Communiqué de Marie-Thérèse COSTA-FESENBECK et Mohamed BELLEBOU, délégués de la fédération départementale du Front National.

« Une nouvelle fois, le Front National 66 subit par la voie médiatique des attaques orchestrées par un trio de personnes,
qui malgré leurs affirmations, ne représentent qu’elles-mêmes dans notre département.

 

Si le procédé pourrait s’apparenter aux méthodes classiques des ennemis historiques du Front National, il s’agit à chaque fois d’éléments qui semblaient bien plus animés par l’obtention d’un quelconque mandat, tremplin évident, vu leur instance, pour une certaine « revanche sociale »…

Aujourd’hui c’est au tour de Bernard Reyes, qui n’a, rappelons-le, jamais été ni élu, ni cadre du FN/RBM 66. Si ce monsieur est déçu par « son » score sur le Vernet aux dernières élections départementales, la fédération du FN 66 l’est tout autant, alors que ce canton était donné comme le plus acquis des 17 qui composent les Pyrénées-Orientales… Et en tant que respectivement binôme et suppléant à ces élections, nous avons dû en subir nous-mêmes les conséquences !

 
On aurait pu attendre de Monsieur Reyes un peu plus sens politique et un peu plus d’humilité… Au bas mot une remise en question!


Il est fort probable que la déception de n’avoir pas été retenu pour la composition de la liste du parti « Les Républicains » (LR) aux récentes élections régionales, ait par ailleurs exacerbé ce sentiment…

Que nos militants, adhérents et sympathisants se rassurent, la détermination des cadres du FN66 et du RBM66 n’est pas entamée par ces quelques verbiages !


Lors du dernier bureau départemental élargi de ce samedi 27 février, les représentants des différents cantons et élus des Pyrénées-Orientales, ont collégialement composé autour de Louis ALIOT, une équipe unie et renouvelée.


Il est à noter que chacun a pu apprécier le climat et l’ambiance apaisée, consécutive certainement à ces quelques « démissions » bien « médiatisées » !