(Communiqué)

 

-« L’urgence des enjeux éco-socialistes dans le Vallespir et les Albères

Dans le cadre de la préparation des assises internationales de l’éco-socialisme lancées par le Parti de Gauche, le PG 66 alerte sur l’actualité de luttes significatives dans le Vallespir et les Albères mettant en lumière des enjeux éco-socialistes d’importance.

Le PG 66 apporte son soutien à la pétition dénonçant les risques engendrés par la tendance à la déforestation dans les Albères. Cette tendance sera en outre aggravée par les projets du groupe Florian et aura des conséquences désastreuses pour l’environnement : ruissellement et érosion des sols, appauvrissement de la biodiversité concernant tant la faune que la flore, suppression du « puits carbone » de ce poumon vert des Albères.

Le PG 66 dénonce le projet de construction d’un 4° pont à Céret. Il s’agit d’un projet inutile, disproportionné et d’un autre âge. Il réduit des terres agricoles de plus en plus artificialisées ; il méconnait les réalités du trafic routier et des besoins en mobilité autour de Céret ; il s’illusionne sur les solutions à apporter au désengorgement de la route départementale. Ce pont qui conduira à l’urbanisation de Nogarède n’a-t-il pas pour vocation principale en fin de compte qu’à améliorer l’accès et la desserte du golf de Saint-Jean-Pla-de-Corts, autre catastrophe écologique notamment sur la ressource eau ?

Ici dans le Vallespir et dans les Albères, comme ailleurs, l’éco-socialisme constitue une nécessité ardente face à des projets dénués de tout sens. C’est la solution pour promouvoir une bifurcation écologique qui prenne en compte les réalités environnementales et sociales ».

 

Le Parti de Gauche 66 et La France Insoumise cote à cote : Catherine David, Francis Daspe et Mickaël Idrac