Un groupe de socio-professionnels réuni autour d’Alain Cavalière, avec le Mouvement Démocratie Locale, vient d’être créé. Celui-ci ne cache pas son ambition d’être présent dans de prochaines échéances électorales… avec votre soutien ? Quels sont vos rapports avec cette structure et comment voyez-vous les choses ?

 

 

-Louis Aliot : « Alain Cavalière, ancien président du tribunal de Commerce, que tout le monde connait à Perpignan est un passionné de l’économie et du développement et Anaïs Sabatini une jeune et brillante avocate qui œuvre au rassemblement des bonnes volontés depuis un certain temps, ont décidé de rompre avec la pensée unique pour accompagner Perpignan dans sa réussite.

En effet, Perpignan a été une belle expérience et une belle réussite. Leur ambition est de contribuer au rassemblement départemental sans exclusive, ni surtout exclusion. Perpignan et le RN deviennent des pôles de rassemblement politique attractifs et prometteurs.

D’autres structures se mettent en place : des individualités, des personnalités locales, des groupes comme la Droite Populaire, ou le très récent Parti Localiste. Bref les bases d’un rassemblement destiné à gouverner le département dans une logique de projet prend son envol et j’y suis très attentif ».

 

 

– Le Rassemblement National est plus attractif qu’avant. C’est une petite révolution ?

« Le RN est la principale opposition à la politique de Macron et de ce système défaillant, voire décadent. Et Marine est clairement positionné comme possible gagnante de l’élection présidentielle avec une volonté affirmée de large rassemblement démocratique.

Nous entrainons aujourd’hui des millions d’électeurs dans notre sillage et les tentatives de diabolisation sont désormais inopérantes. Il y a donc des personnes, et des groupes qui veulent contribuer à cette belle alternative politique qui pointe à l’horizon. Ce système est à bout de souffle et une autre équipe doit remplacer ces vieilles coalitions politicardes à l’échelle de la France comme à celle du département.

Perpignan a lancé la dynamique, le département suivra. Sans sectarisme, au grand jour et autour d’un projet de développement. Le RN est donc un partenaire et un moteur de cette dynamique de rassemblement ».

 

 

– Perpignan est-il un emblème national ?

-« La ville de Perpignan défend d’abord les intérêts des Perpignanais mais est regardée par beaucoup, et même de très loin. Notre début de mandat intéresse et interroge. Car des résultats commencent à être enregistrés.

Notre démarche intéresse. Mes équipes travaillent loin des caricatures pointées par des adversaires.

Mes élus, pour la plupart novices, et non engagés dans la politique partisane pour beaucoup (à l’exception des militants et élu RN), démontrent leur capacité à se mobiliser et à œuvrer à la défense de l’intérêt général. Ils ont choisi de se consacrer à Perpignan et prouveront qu’ils ne font pas de la politique comme les autres.

Cet alliage équilibré entre anciens et nouveaux, engagés en politique ou pas, prouve que c’est possible.

Ce département doit évoluer et nous serons les moteurs de ce développement. En ce sens Perpignan y prendra toute sa place ».

 

Recueilli par L.M.