Louis Aliot, vice-président du Front national (FN), conseiller régional du Languedoc-Roussillon, communique :

« Fernand Siré (UMP), maire de Saint-Laurent de la Salanque et vice-président de l’Agglo de Perpignan (PMCA), député, n’aura mis que quelques mois pour trahir ses électeurs…

Monsieur Siré avait exprimé lors de la dernière législative, une position qui nous était apparue raisonnable. Il se disait être « le candidat de tous les électeurs de droite qui veulent un élu qui les représente et qui défendra les valeurs humaines et politiques » pour lesquelles il s’est toujours battu comme : la moralisation de la vie politique, l’opposition au droit de vote des étrangers, la limitation de l’immigration, une Europe des patries et une gestion rigoureuse des dépenses publiques.

En votant, hier après-midi, pour le traité budgétaire européen et en mêlant sa voix à celles des parlementaires socialistes Neuville, Cresta et Aylagas, Monsieur Siré a trompé ses électeurs et prouve que ses déclarations n’étaient destinées qu’à sauver son siège. Piètre ambition…

Monsieur Siré rejoint la longue liste des sans-paroles, des sans-valeur et des godillots du système que les Français exècrent.

Les électeurs sauront s’en souvenir, notamment aux municipales où nous seront présents ! L’UMPS, c’est maintenant ! ».

////////////////////////////////////////////

LOUIS ALIOT ANIMERA UNE CONFERENCE DE PRESSE, CE MERCREDI 10 OCTOBRE 2012, A 15H, DANS LES SALONS DE L’HOTEL IBIS, COURS LAZARE ESCARGUEL A PERPIGNAN, AUX COTES DE MARIE-THERESE COSTA-FESENBECK, SECRETAIRE DEPARTEMENTALE, & D’IRINA KORTANEK, CONSEILLERE REGIONALE. THEME : « POURQUOI FALLAIT-IL DIRE NON AU TRAITE BUDGETAIRE EUROPEEN ? ».