Louis Aliot, vice-président du Front national (FN), conseiller régional Languedoc-Roussillon, communique :

« La commission européenne vient de rejeter le plan français d’aide au Crédit Immobilier de France (CIF).

Ce plan, assez étrangement, n’était pas à l’avantage des employés de cette structure financière, puisque l’Etat octroyait des garanties au CIF en échange de la mise en « extincion progressive de l’établissement de crédit immobilier, conformément aux règles européennes en matière d’aides d’Etat ».

Au-delà de cette nouvelle tromperie gouvernementale, il est maintenant acquis que la France est sous tutelle et que des entités supranationales non élues décident de l’avenir de milliers de salariés français.

Au moment où les députés de gauche comme de droitez s’apprêtent à mêler leurs voix pour voter le funestre traité budgétaire européen, le Front national apporte son soutien aux employés du CIF et demande au gouvernement de faire preuve de patriotisme économique en passant outre des injonctions antidémocratiques.

Oui, un patriotisme raisonné et une refondation de l’Europe sur la base d’une Europe des patries permettront un redressement de notre économie ».