Communiqué de Presse des Conseillers Généraux U.M.P / Divers Droite des P-O

 

Jean Rigual, Mauricette Fabre, Richard Puly-Belli, Jean Sol, Jean-Claude Torrens et Véronique Vial-Auriol communiquent, sous le titre « Enterrement de la Ligne Nouvelle Montpellier-Perpignan : mais que fait Christian Bourquin ? » :

 

« On ne cesse de nous rebattre les oreilles avec le chaînon manquant de la ligne T.G.V entre Perpignan et Montpellier, et voilà que la Commission « Mobilité 21 » dite Commission Duron, du nom du Député socialiste du Calvados Philippe Duron, n’a même pas prévu à ce jour d’inscrire la ligne nouvelle Montpellier / Perpignan (L.N.M.P) dans les choix stratégiques d’infrastructures de transport à réaliser… Un comble !

Comment pourrions-nous accepter un nouveau report aux calendes grecques de l’aboutissement de ce projet, pourtant capital pour l’avenir de notre département ?

Jamais, depuis que cette commission inique a été installée au mois d’octobre dernier, son président Philippe Duron n’a mis les pieds en Languedoc-Roussillon.

Est-ce de bon augure ? Certainement pas ! Surtout quand le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, laisse entendre à mots couverts que ce tronçon de ligne ferroviaire à grande vitesse ne verrait pas le jour avant 2040 !

Il serait temps que Bourquin (Ndlr. sénateur des P-O et président de la Région Languedoc-Roussillon) se bouge, car avec une région à gauche, des départements de l’Aude, de l’Hérault et des P-O à gauche, un Gouvernement et une Présidence socialiste, si le projet de ligne nouvelle entre Perpignan et Montpellier nous passe sous le nez, Christian Bourquin et tous ses acolytes politiques locaux et nationaux en porteront l’entière responsabilité !

Pas question dans ce contexte de se défausser en pointant du doigt les élus UMP face à un tel gâchis. Surtout que le coût de cette LGV entre Perpignan et Montpellier ne s’établit à quelques 7 Milliards d’€, quand d’autres projets beaucoup plus chers sont dans les cartons de cette Commission Duron : comme la ligne à grande vitesse entre Paris/Orléans/Clermont/Lyon estimée à plus de 14 milliards d’€ ou encore la LGV entre Nice et Marseille pour plus de 20 Milliards d’€ !

Cette ligne TGV entre Montpellier et Perpignan est non seulement une nécessité pour relier à brève échéance la France et l’Espagne, mais elle est surtout indispensable pour le développement de tout notre Département qui systématiquement est le parent pauvre de la République Française, comme de la Région Languedoc-Roussillon. Ja n’hi ha prou ! ».