Hier, dans nos colonnes, nous avons rendu publique une lettre cosignée de Carole Delga (PS) et Hermeline Malherbe (PS) – envoyé par le Cabinet de cette dernière aux 226 maires des P-O -, respectivement présidente de la Région et présidente du Département, se positionnant pour le maintien des prochaines échéances électorales, Départementales et Régionales, au mois de juin qui vient.

Cette missive n’a pas été du goût de nombre d’élus locaux qui l’ont plutôt reçue comme un missile les enjoignant de préparer urnes et isoloirs…

« Sachant que près de 70% de la population est contre ce maintien, que le danger est toujours présent et surtout que ce n’est pas une organisation d’élection mais une double organisation qui va demander plus de monde pour les organiser », ce courrier de Mmes Delga et Malherbe est jugé « irresponsable », pour le moins « malvenu », par un maire du Conflent qui ne décolère pas ; tandis qu’un autre, du côté de la Salanque, s’inquiète : « Si l’on suit les conseils sanitaires il ne faudra que des gens vaccinés… Les petits villages ne vont pas être capables d’assurer une telle organisation ».

Même son de cloche sur le littoral : « …Quand à la légitimité des élus départementaux et régionaux, s’ils le sont maintenant ils le seront si le mandat est prolongé. Dans le cas contraire ils n’ont qu’à démissionner aujourd’hui pour provoquer d’autres élections ! ».

Enfin, au sein du territoire de la communauté Urbaine Perpignan-Méditerranée Métropole (PMM), le message est cinglant. Entendu de la bouche d’un maire : « C’est à croire que le seul objectif de tous les partis se résume à la Présidentielle ! Et à mon avis, en agissant de la sorte, par ce type d’écrits, Carole Delga et Hermeline Malherbe, leurs formations politiques, ne font que précipiter le combat Macron/ RN…Ridicule ! ».

 

L.M.