C’était là aussi un secret de Polichinelle : les instances nationales du parti Les Républicains ont confirmé et validé, hier, le leadership du maire de Canet-en-Roussillon, Stéphane Loda, par ailleurs vice-président de la communauté Urbaine Perpignan-Méditerranée Métropole ((PMM), pour conduire la liste LR dans le département des P-O lors des prochaines élections régionales, reprogrammées pour le mois de juin qui vient

De source généralement bien informée – mais non autorisée – le sénateur François Calvet, en se retirant sans tambour ni trompette pour, en quelque sorte, céder sa place à Stéphane Loda, aurait tout de même réussi à imposer Fatima Dahine (LR), conseillère municipale sortante, ex adjointe de la Ville de Perpignan, à la seconde place. C’était même le deal.

De l’avis de certains Républicains locaux qui espéraient écarter Fatima Dahine – s’appuyant pour cela sur la défaite de l’ancien maire de Perpignan Jean-Marc Pujol (LR) balayé de La Loge par Louis Aliot (RN) – François Calvet a du ferrailler dur pour arriver à ses fins.

Pour d’autres Républicains locaux, cela démontre surtout que le sénateur des P-O a encore du poids à Paris, « Que ses réseaux sont solides et efficaces ». Il ne faut jamais oublier que François Calvet est un pur Cerdan, avec  donc le caractère qui va avec ! Côté politique de la terre (électorale) brûlée, y’a pas sur le sol roussillonnais un Geronimo qui lui arrive à la cheville.

L.M.