« Le groupe des conseillers généraux UMP / Divers Droite confirme qu’il va engager un recours contre le décret sur le nouveau découpage des cantons de notre département.

Un découpage inepte uniquement réalisé à des fins purement électoralistes.

56 départements ont émis un avis défavorable au nouveau découpage des cantons, établi par le gouvernement socialiste, soit plus de la moitié des 98 départements concernés. 17 Conseils généraux socialistes l’ont rejeté aussi !

Un redécoupage fait sans aucune concertation, les conseillers généraux n’ont pas été consultés au préalable et le vote du conseil général ici dans les P-O a été pris dans la précipitation sans que soient respectés les délais prévus par le législateur lui-même.

Un découpage inepte géographiquement qui fusionne sous la dénomination Canigou, la vallée du Tech et les cantons d’Arles & Prats-de-Mollo-la-Preste, avec la vallée de la Têt et le canton de Prades.

Un découpage purement politicien et à des fins électoralistes qui supprime et nie l’existence de Perpignan et son centre ville. Même chose pour les Albères, dont une partie va se retrouver rattachée au bas-Vallespir et à Céret en particulier, alors que l’autre moitié des Albères restera rattachée à la Côte Vermeille !

Une modification législative sans intérêt, coûteuse, dont l’objectif de réduire le nombre des conseillers généraux se révèle nul, puisque de 31 élus aujourd’hui au Conseil général des P-O, nous serons 34 « conseillers départementaux » demain !
Un décret tout simplement aberrant ».