« Depuis 2011, le chômage n’a cessé d’augmenter en France, malgré une stabilisation estivale à la faveur de l’emploi saisonnier. On dénombre 3,57 millions de demandeurs en catégorie A et 5,44 millions toutes catégories confondues. Les Pyrénées-Orientales, où l’été n’a pas été positif, comptent 35.453 demandeurs en catégorie A, mais 50 000 en tenant compte de l’ensemble des catégories.
 
Ces données sont contestables, car les personnes en formation et les travailleurs pauvres occasionnels échappent aux statistiques.
En Pays Catalan comme ailleurs, les auto-entrepreneurs en début d’activité, sans chiffre d’affaires, sont d’emblée comptabilisés comme salariés, selon une cruelle logique administrative. Ces travailleurs courageux font pourtant partie de la problématique : eux non plus ne produisent pas de richesses, ou pas encore. Ce « chômage invisible » concerne aussi les personnes exclues des listes de Pôle emploi, qui ne perçoivent plus de minima sociaux. Convergence Démocratique de Catalogne attire l’attention sur ces nombreux profils invisibles, rarement médiatisés, mal-aimés de l’administration.
Une radiographie fidèle au marché du travail s’impose, pour rendre compte du réel. L’inverse consistant à faire baisser les courbes artificiellement, par calcul, est une abjection politique ».