« Le Parti de Gauche avait prévenu dès le début du débat sur la question des rythmes scolaires : les enjeux idéologiques étaient nombreux et forts. Parmi ceux-ci, le cadre national du système éducatif et l’égalité républicaine de traitement des élèves. La territorialisation de l’Ecole, par l’intermédiaire de la déclinaison de l’Acte 3 de la décentralisation et l’application de la réforme territoriale, est une arme de destruction massive qui démantèle le premier et remet en cause la seconde.

Suite aux discussions organisées par la ministre de l’éducation consécutivement à la tragédie de Charlie Hebdo, voilà que nos craintes sont en passe, hélas, de devenir réalité. L’AMF (association des maires de France) présidée par l’UMP François Baroin dans une cogestion digne de la gouvernance européenne, envisage d’externaliser l’étude des valeurs républicaines dans le cadre des activités périscolaires.

Exclues des programmes nationaux, les valeurs républicaines ne seraient donc plus transmises à tous les élèves. Certains n’en bénéficieront pas, une partie de ceux qui en bénéficieront devront payer, une autre partie en bénéficierait gratuitement ! 

Le Parti de Gauche dénonce ce qui serait une rupture scandaleuse de l’égalité territoriale qui structurait tant bien que mal l’Ecole de la République. Décidément, pour ce gouvernement, tout est bon pour dynamiter l’Ecole de la République ».

 

Francis Daspe, président de la Commission nationale Education du Parti de Gauche