Pierre Aylagas (PS), député de la 4ème circonscription des Pyrénées-Orientales, maire d’Argelès-sur-Mer et président de la communauté de communes Albères/ Côte Vermeille, s’était particulièrement mobilisé sur le dossier de reconnaissance en calamité agricole en raison du gel qui a touché les arboriculteurs des Pyrénées-Orientales, en février dernier.

Le député et son cabinet parlementaire étaient en contact permanent avec Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, « pour faire aboutir favorablement cette reconnaissance lors de la commission nationale du mercredi 10 octobre 2012 ».

C’est chose faite !

Dans un mèl adressé au député socialiste Pierre Aylagas signé de Christine Avelin, conseillère technique en charge des filières végétales et Outre-mer au cabinet du ministre de l’Agriculture, on peut lire :

« Suite à notre conversation téléphonique, je vous confirme que le Comité national en agriculture qui s’est réuni le 10 octobre 2012 a donné un avis favorable à la reconnaissance en tant que calamité agricole du gel de février 2012 ayant affecté l’arboriculture – pêches, nectarines et abricots – dans le département des Pyrénées-Orientales ».

L’INFORMATION A ETE CONFIRMEE PAR LE MINISTRE EN PERSONNE AU DEPUTE JACQUES CRESTA (PS)…

Quelques heures à peine après ce mèl de Christine Avelin au cabinet du député-maire d’Argelès-sur-Mer, c’est le député PS de la 1ère circonscription des P-O, Jacques Cresta, par ailleurs vice-président de la Région Languedoc-Roussillon, qui confirmait dans un communiqué : « Je viens d’avoir Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, qui m’a confirmé que la Commission nationale de calamité agricole avait fait droit à la demnde de la FDSEA de voir reconnaître leur dossier éligible de perte de récolte suite à la période de gel du mois de février dernier et a alloué un montant prévisionnel d’indemnisation de 3 476 349 euros. C’est un soulagement pour les professionnels de l’arboriculture qui représentent pour rappel 700 exploitations sur le département des P-O et plus de 4 000 emplois induits… ».