De source traditionnellement bien informée, Antoine PARRA (PS), maire d’Argelès-sur-Mer, et son prédécesseur le député Pierre AYLAGAS (PS), conseiller municipal et président de la communauté de communes Albères/ Côte Vermeille/ Illibéris, auraient réuni récemment les élus politiquement encartés de la Majorité (de gauche) du conseil municipal d’Argelès-sur-Mer pour les informer de la candidature de « l’un des leurs » Guy ESCLOPé (PRG), ex 1er adjoint et désormais simple conseiller municipal dans l’Opposition (et conseiller régional dans l’Ariège), aux prochaines élections législatives… Mais on ne sait pas sous quelle étiquette Guy ESCLOPé se présenterait, car dans la 4ème circonscription le référent départemental du mouvement En Marche! d’Emmanuel MACRON, Sébastien CAZENOVE, semble le mieux placer pour l’emporter… D’autant que Guy ESCLOPé n’a pas parrainé la candidature d’Emmanuel MACRON à la présidentielle, grossière erreur stratégique… Mais, tout de même, Antoine PARRA et Pierrot AYLAGAS sont très inquiets.

Alors, lors de cette réunion à huis-clos avec les « politiques » du conseil municipal d’Argelès-sur-Mer, le nouveau et l’ancien maire ont envisagé les mesures à prendre contre Guy ESCLOPé.

Le groupe dudit Conseil aurait donc décidé dans un premier temps d’en informer Carole DELGA de la situation argelésienne « en lui demandant de retirer toutes ses délégations à Guy ESCOPé« , rien que ça. Vous parlez d’une ambiance délétère… juste insupportable.
Ah oui, on a oublié de vous dire que MM. PARRA et AYLAGAS, pour ces élections législatives, ont leur candidat sur la 4ème circonscription : il s’agit du maire PS d’Amélie-les-Bains/ Palalda, Alexandre REYNAL, par ailleurs conseiller départemental, et investi le plus légalement du monde par la fédération catalane du Parti socialiste dont le 1er secrétaire fédéral est Ségolène NEUVILLE, secrétaire d’Etat aux Personnes handicapées et à la Lutte contre l’exclusion.
Retour à la bisbille : Guy ESCLOPé s’est entretenu par la suite avec Carole DELGA, la présidente de la Très Grande Région Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée…. elle sait donc à ce titre et à sa place, tout le poids du PRG (Parti Radical de Gauche) – présidé par un certain et très influent Jean-Michel BAYLET, ministre de son Etat… et accessoirement patron du Groupe de journaux La Dépêche du Midi (qui regroupe les quotidiens régionaux Midi Libre, L’Indépendant…) – au sein de sa Majorité régionale.
« On se souvient, nous remémore un célèbre argelésien, que Pierre AYLAGAS a été moins regardant il y a quelques années à la candidature de Danilo PILLON – déjà élu communiste dans cette équipe municipale, où il demeure toujours, et en bonne place, à la tête des délégations à l’Animation et aux Associations patriotiques – aux élections départementales contre lui, et au soutien d’Antoine PARRA, aux législatives de 2007, en faveur d’Olivier FERRAND… Puisque les deux hommes ont déjeuné ensemble, entourés d’autres amis de l’actuel conseil municipal d’Argelès-sur-Mer, avant le 1er tour de 2007, dans une maison de la Cerigue ».
Affaire(s) à suivre. Car, la veille de la Sant Jordi, on peut dire qu’il y aurait un roman à écrire sur la vie politique argelésienne… La rose est déjà dans le pot de confiture (avec plus d’épines que de coutume), manque plus que le livre est le tour est joué !