Communiqué de presse du FNJ des Pyrénées-Orientales : Pour l’emploi des jeunes, une seule solution : votez pour les candidats FN/RBM !

« La jeunesse de notre pays, et plus particulièrement celle de notre département, est durement touchée par le chômage et la précarité. Comme pour les présidentielles, le mouvement que préside Marine Le Pen fait des propositions concernant l’emploi des jeunes, par la voix des candidats FN/RBM qui se présentent aux français.

Tout d’abord, nos députés initieront des politiques incitatives à l’emploi comme la création d’un dispositif « premier emploi » qui exonérera totalement de charges les entreprises qui embaucheront des jeunes de moins de 21 ans, et ce pour une durée maximale de 2 ans. De plus, notre système éducatif doit être amélioré car une école qui tire les jeunes vers le bas les dessert dans la recherche d’un emploi. Il faudra aussi développer la voie professionnelle, trop souvent délaissée, permettant ainsi d’améliorer l’insertion dans le monde du travail et de raccrocher des élèves et des étudiants qui ont été dégoûtés du système actuel. Ainsi, ces jeunes auront une seconde chance. Ensuite, comme indiqué dans l’engagement n°83 du projet présidentiel, nos députés devront transférer aux établissements supérieurs d’enseignement général et professionnel la charge de trouver une offre de stage à chaque étudiant, pour donner une première expérience professionnelle à chacun. Mais conscient de la charge que représente le logement dans le budget des jeunes, l’Etat devra accompagner ces derniers, notamment en revalorisant les APL de 25% et en étant attentif à ce qu’aucun jeune ne soit abandonné. Enfin, la couverture santé des jeunes doit être améliorée. La jeunesse ne doit plus être la variable d’ajustement des politiques publiques, sous la houlette de l’Union Européenne. Il faut revoir également le système des mutuelles étudiantes, dont les déboires dans les remboursements des frais de santé sont proprement scandaleux. Trop de jeunes renoncent encore à se soigner en 2017.

Comme l’a écrit Georges Bernanos en 1938 : « c’est la fièvre de la jeunesse qui maintient le reste du monde à la température normale. Quand la jeunesse se refroidit, le reste du monde claque des dents. ». Louis Aliot, Sandrine Dogor, Stéphane Massanell et Alexandre Bolo seront des députés qui prendront à cœur les problèmes de la jeunesse française. »