Romain GRAU (LR/ Les Républicains), 1er adjoint de la Ville de Perpignan, conseiller départemental, est assuré de conserver toutes ses délégations et toute la confiance de son ami le maire de Perpignan, Jean-Marc PUJOL (LR). C’est Romain GRAU lui-même qui le dit. Il l’a affirmé et confirmé devant les médias roussillonnais, toute cette journée du jeudi 11 mai 2017, après avoir été investi très officiellement par le mouvement politique « La République en Marche! » du nouveau Président Emmanuel MACRON.

Romain GRAU s’en est entretenu avec Jean-Marc PUJOL. Il l’avait déjà averti en début de semaine. Et c’est donc à ce moment-là, il semblerait, que le maire de Perpignan lui a renouvelé son entier soutien. Brice LAFONTAINE – l’ex adjoint démis de ses délégations pour avoir été dit-on un soutien de la première heure au candidat MACRON – appréciera…

Du côté, en revanche, des responsables départementaux de la fédération du parti Les Républicains’66, on ne l’entend pas de la même oreille. Deux poids deux mesures ? Car ordre d’exclusion illico aurait été donné concernant Romain GRAU « Qui a choisi de partir à… gauche » ! Juste retour aux sources, après tout, pour celui qui a été proche collaborateur de deux députés socialistes, Henri SICRE et Jean CODOGNES (il a siégé aux côtés de ce dernier dans l’Opposition municipale à Perpignan jusqu’en 2014 encore). Mais c’est bien connu : entre mémoire sélective et trous de mémoire : les électeurs oublient vite. Romain GRAU n’a donc aucun souci à se faire. De ce côté là, en tout cas.