Alex ABAT et Nathalie DENIS, candidats « Oui au Pays Catalan », communiquent :
« Le premier tour des Législatives arrive dans trois semaines, il est important de bien lire toutes les propositions des quatorze candidats, de mesurer leurs capacités à vous accompagner pendant les cinq années à venir sur notre 2ème circonscription.
Des députés européens qui hier encore voulaient sortir de l’Europe et de l’Euro, des patriarches sur la fin se voulant un rempart contre qui ?, des cumulards qui n’ont autre soucis que d’empiler les mandats. Vous trouverez tous les styles, du plagia, beaucoup d’opportunisme, des parachutés…
Aucune  des politiques antérieures n’ont créé le dynamisme, ni de valeur nécessaire. Ils sont usés par 40 ans de pouvoir stériles, notre territoire sans qu’il y ait une évolution positive pour la culture, l’économie. L’avenir de nos enfants n’a jamais été aussi sombre.
Notre  binôme républicain sur la 2ème circonscription, restera sur le terrain, proche des citoyens, libre de tout autres mandats. Spécialistes des problèmes de sécurité, de l’économie et des relations commerciales, Alexis ABAT et Nathalie DENIS avec leur équipe connaissent les problématiques de  la Côte, la Salanque, les Fenouillèdes et les quartiers du Vernet à Perpignan. L’emploi est une priorité immédiate pour nos enfants.
La nouvelle réforme territoriale aggravera dès 2020 la situation par la disparition des départements. Nous nous trouverons sous une gestion totalitaire de Toulouse.
Notre engagement
– Reconsidérer les atouts historiques et culturels de notre patrimoine civil, militaire, religieux et naturel tout en y associant mer et montagne par la construction d’un parc attractif et culturel « Terra de Catalunya » axé sur nos 1000 ans d’histoire.

– L’apprentissage du catalan dès la maternelle jusqu’au lycée afin de favoriser les échanges culturels, économiques et professionnels avec nos cousins du Sud pour les prochaines générations.
– Un plan énergétique durable en Pays Catalan avec les implantations d’éoliennes en haute mer, de minicentrales solaires dans les communes, de conduites forcées et turbines sur le réseau hydraulique,  de panneaux photovoltaïques sur les toitures de zones commerciales et bâtiments publiques, des fermes pilotes de culture de «Jatropha» pour le bio carburant.
– Mutualisation (avec remise a niveau des effectifs) des moyens humains et matériels des forces de l’Ordre présentes sur notre territoire Une veille permanente de tous les services sur un site unique (Gendarmerie, Sécurité Publique,  PAF, PJ et services spécialisés, les forces Mobiles des CRS et GM et bien sur la Police Municipale).
– Redynamiser la pêche locale catalane par l’implantation de fermes aquacoles de qualité en haute mer, développer un label de qualité de poissonnerie catalane en favorisant les circuits courts, implanter sur le Lycée de Canet une filière professionnelle de la pêche, redéployer une douane marine et des affaires maritimes avec des effectifs  sur nos côtes. Favoriser l’implantation d’un quai capable d’accueillir pour les bateaux de Croisière et un musée de la Mer et de la Pêche sur notre littoral.
– Relayer et appuyer toutes les initiatives pour le développement de notre territoire, l’utilisation des budgets européens si souvent oubliés par les élus sortants et les députés européens.
– Protéger le cadre de vie, nos liens sociaux et commerces traditionnels par une non-prolifération de zones commerciales et artisanales avides de terrains agricoles et viticoles. Veiller au respect d’une urbanisation raisonnée, favoriser les entreprises du BTP de notre territoire par le choix des promoteurs locaux.
– Préserver un espace territorial équilibré par le développement d’une agriculture et une viticulture bio, développer les fermes d’élevages de Cochons bio comme en Corse, fournir à notre clientèle touristique des produits de qualité « Pays Catalan ».
– Développer les « Coop CAT » de distribution des produits frais Bio et locaux, pour les établissements scolaires.
– Lancer une étude sur une ligne ferroviaire reliant le train Rouge « Cathare » des Fenouillèdes jusqu’à Canet-en-Roussillon ainsi qu’une ligne Perpignan Canet, avec retour au Tram pour faciliter l’accès à la mer et éviter les stationnements sauvages sur toute la côte ».