Alors qu’il ne fait désormais plus aucun doute que l’ancien maire d’Argelès-sur-Mer, Pierre AYLAGAS (PS), député sortant sur la 4ème circonscription des P-O, ne se représentera pas, ce qui lui permettra de se consacrer entièrement et totalement à la gestion de la Communauté de communes Albères/ Côte Vermeille/ Illiberis qu’il préside, la guerre de succession fait rage en coulisses…
Pierre AYLAGAS a déjà adoubé la candidature à l’investiture socialiste de son poulain, Alexandre REYNAL (PS), conseiller départemental et maire d’Amélie-les-Bains/ Palalda. Même s’il devra en passer par une élection devant les militants à jour de leur cotisation… C’est la règle au PS. La chasse aux adhérents est lancée !
Seulement voilà : un autre sérieux candidat à l’investiture du PS se profile en la personne de Robert GARRABÉ, maire de Saint-Jean Pla de Corts et également conseiller départemental. Celui-ci bénéficierait du soutien de maires du Vallespir. Mais chut !
En tout cas, les deux hommes sont maintenant à couteaux tirés et cela provoque un véritable casse-tête chinois au sein de la fédération catalane du PS des Pyrénées Orientales, qui ne souhaite surtout pas « s’emmêler », et ce d’autant que Pierre AYLGAS se serait montré menaçant à plusieurs reprises si d’aventure son poulain était écarté de la compétition.
On se souvient qu’en 2007, dans cette 4ème circonscription des P-O, la rivalité entre un certain Olivier FERRAND et le même Pierre AYLAGAS avait permis à la droite républicaine en embuscade de l’emporter. C’est Jacqueline IRLÈS, maire de Villeneuve de la Raho qui avait été élue.
Mais le PS à Perpignan a peut être trouvé la solution pour éviter le pire : il devrait proposer à Bob (Robert GARRABÉ) d’être candidat aux sénatoriales… C’est le bruit qui court avec insistance. Et qui plairait au(x) député(s) sortants : sachant que GARRABÉ n’aurait aucune chance d’être élu sénateur, bien sûr !