Plusieurs élus – dont des maires – membres de l’UMP, apparentés ou proches de la Majorité présidentielle, ont adressé un courrier à Jean-Paul Alduy (Parti radical), président de Perpignan-Méditerranée Communauté d’Agglomération (l’agglo PMCA) et 1er adjoint de la Ville de Perpignan, pour l’inciter à faire acte de candidature sur la 2ème circonscription des Pyrénées-Orientales, lors des prochaines élections législatives (juin 2012).

Pour ces élus, Jean-Paul Alduy serait désormais « le seul et unique recours » pour empêcher la circonscription de basculer à gauche. Irrités par la décision du dernier Conseil national de l’UMP qui a validé l’investiture du député sortant et maire de Saint-Laurent de la Salanque, Docteur Fernand Siré, ils rappellent que ce dernier « est loin de faire l’unanimité » et constatent de ce fait que « nombre de maires des grandes communes situées dans la 2ème circonscription n’envisagent pas de se mobiliser pour lui apporter un quelconque soutien durant la campagne ».

Louis Carles (UMP), maire de Torreilles et ancien suppléant du sénateur Docteur Paul Blanc (UMP), maire de Sournia, serait prêt à être le suppléant de Jean-Paul Alduy, s’il le fallait. Pierre Roig (UMP), maire de Sainte-Marie La Mer, ancien conseiller général du canton de Canet (et ex-suppléant de Jean-Paul Alduy à la Haute Assemblée de 2001 à 2011), se serait entretenu avec le président de l’agglo PMCA sur le sujet. De même que le petit-fils de Mme Arlette Franco, ex-députée et ancien maire de Canet-en-Roussillon (1989-2010), David Bret (UMP), conseiller municipal délégué de la Ville de Canet-en-Roussillon et conseiller communautaire (agglo PMCA)…

Il reste que le Parti radical, sur cette fameuse 2ème circonscription, a déjà investi très officiellement Mme Mauricette Fabre, conseillère générale du canton de la Côte Radieuse ; et qu’il faudra donc composer avec elle. Car, selon son proche entourage, elle est décidée à aller jusqu’au bout de la mission qui vient de lui être confiée pour croiser le fer avec Docteur Fernand Siré… à moins qu’elle accepte de devenir la suppléante de Jean-Paul Alduy, bien sûr ?