Depuis hier minuit, on connait les noms des candidats socialistes à l’investiture pour les élections législatives de mai 2012, sur la 4ème circonscription, par ordre alphabétique : Pierre Aylagas, Robert Garrabé et Alexandre Reynal.

Concernant Pierre Aylagas, maire d’Argelès-sur-Mer, conseiller général et président de la communauté de communes Albères-Côte Vermeille, sa candidature était évidente, car annoncée de longue date, en avril 2011. On se souvient qu’il avait d’ailleurs déjà été candidat, en 2007, et qu’il avait perdu au second tour de quelques dizaines de voix face à la candidate de l’UMP, Jacqueline Irles, maire de Villeneuve-de-la-Raho. Il faut préciser que lors de la campagne de ces législatives de 2007, le PS s’était entre-déchiré avec deux candidatures : Pierre Aylagas donc, et Olivier Ferrand (éliminé dès le 1er tour).

Concernant la candidature de Robert Garrabé, maire de Saint-Jean Pla de Corts et conseiller général (canton de Céret), celle-ci paraissait également logique et incontournable : le patron des commissions départementales des Finances, des Relations Internationales et de la Culture n’a jamais caché ses intentions. Depuis des mois, lui-aussi s’est engagé dans la compétition en labourant le terrain, en rendant visite aux militants dans les sections locales PS de cette 4ème circonscription.

Enfin, la surprise, sur cette 4ème circonscription, dans les rangs socialistes, vient incontestablement de la candidature du « troisième homme », challenger et/ ou outsider : Alexandre Reynal, maire d’Amélie-les-Bains/ Palalda et conseiller général (canton d’Arles-sur-Tech). Alexandre Reynal ne figurait pas dans les « cartons » de l’investiture ; en tout cas sa candidature avait été soigneusement « cachée », tenue secrète. Pas un seul observateur local ne l’avait vu venir, il semblerait. D’autant que, dans cette course à l’investiture, le maire d’Amélie va se frotter au maire d’Argelès… dont il avait pourtant été le suppléant en 2007