Depuis plusieurs semaines courait le bruit que le Front National pourrait présenter la candidature du célèbre avocat, Me Gilbert Collard, sur la 2ème circonscription des Pyrénées-Orientales (Canet/ Saint-Cyprien…), à l’occasion des élections législatives de 2012. Actuellement, le député de la 2ème circonscription des P-O est le docteur Fernand Siré (UMP), maire de Saint-Laurent-de-la-Salanque.
La présence de Gilbert Collard, hier au Barcarès, dans le cadre su Salon Pied-Noir – présence très remarquée aux côtés justement de Marine Le Pen, présidente du FN, et de son compagnon Louis Aliot, avocat à Perpignan et N°2 du FN – est venue conforter inévitablement cette rumeur.
Quand à Marine Le Pen, invitée par les organisateurs qui l’ont convié également à déposer une gerbe devant la stèle dédiée aux rapatriés d’Algérie et située en front-de-mer, elle a saisi l’occasion de sa visite au Salon Pied-Noir (fréquenté par plus d’un millier de personnes) pour séduire la communauté pied-noire en déclarant à destination des rapatriés : « Si nous sommes élus l’année prochaine, nous ferons en sorte d’appliquer les promesses que vous a fait le président de la République et qu’il n’a bien sûr jamais mises en place (…) ». Puis la candidate à la présidentielle de 2012 a exigé « de la part de l’Etat français qu’il reconnaisse sa responsabilité dans les troubles survenus en Algérie en 1962 (…) ». Elle s’est adressée également aux Harkis « toujours les victimes de promesses là-aussi qui n’ont jamais été tenues (…) ».
Enfin, Louis Aliot, fils de rapatriés lui-même, est monté à la tribune de ce Salon Pied-Noir pour, entre autre, dire qu’il gardait « un très mauvais souvenir de ceux qui ont refusé à Jean-Marie Le Pen de se rendre au Mur des Disparus, à Perpignan (…). Aux ignares, je veux dire que le capitaine Pierre Sergent – qui fut député FN dans les P-O de 1986 à 1988) et conseiller municipal à Perpignan, dont d’ailleurs aucune ville des P-O n’a eu le courage de donner un nom de rue – Jacques Achard, Georges Bidault, Roger Degueldre, le colonel Chateau-Jobert, Yves Godard, Raoul Salan ont tous été des résistants à l’Allemagne nazie (…) ».