Nicolas Garcia (FdG), maire d’Elne, Secrétaire départemental du PCF, candidat aux élections législatives sur la 4ème circonscription des P-O, nous communique avec prière d’insérer…

« Le 10 juin dernier, 7 135 électrices et électeurs (12,55%) ont mis dans l’urne le bulletin Nicolas Garcia/ Chantal Dubon, je les félicite chaleureusement. Je remercie également les centaines d’hommes et de femmes qui ont collé des affiches, distribué des tracts, convaincu leur entourage. Elles et ils nous ont porté, Chantal Dubon et moi, dans cette longue campagne électorale. Nous allons maintenant réussir la Fête du Travailleur Catalan, les 29 et 30 juin (au Bocal-du-Tech), qui sera un moment fort, festif, combatif, revendicatif avec en particulier l’intervention de Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, le samedi 30 juin, à 20h.

Après les vacances (bien méritées) les combats pour la transformation sociale et pour pousser le gouvernement à mettre en place une politique, reprendrons et nous serons présents.

Nous serons présents pour revendiquer une hausse importante des salaires, la création d’emplois, une retraite à 60 ans pour tous et à taux plein, l’abrogation de la réforme hospitalière et la RGPP, une Europe qui mate les marchés financiers et favorise le développement social et humain…

Nous serons présents pour demander une nouvelle République qui se débarrasse du présidentialisme et permette une représentation nationale conforme à la réalité du pays, ce qui est aujourd’hui de moins en moins le cas.

Ainsi, le Front de Gauche qui a obtenu avec 11% son meilleur score à une présidentielle depuis 1981 et qui a largement contribué à l’élection de François Hollande, risque de se retrouver avec le plus petit nombre de députés depuis cette même date. Cette situation, unique en Europe, handicape profondément la démocratie française. Elle favorise l’abstention (excepté aux municipales et à la présidentielle) et aggrave le fossé qui se creuse entre les citoyens et la politique.

Un gouvernement de gauche doit se poser toutes ces questions, celle de la prépondérance des assemblées élues, de la citoyenneté, de la proportionnelle, de la réponse à la crise non par l’austérité mais par la satisfaction des besoins et des territoires. Demain, comme hier, ensemble, nous continuerons de promouvoir ces valeurs en élargissant toujours plus le nombre de celles et ceux qui les partagent ».