Il ne manquait pas un responsable politique de gauche de la 4ème circonscription des P-O, ce matin, à Argelès-sur-Mer, pour la conférence de presse organisée par Pierre Aylagas et Nicole Villard, candidats du Parti socialiste (PS)…

D’abord, les candidats du premier tour, comme Nicolas Garcia (FdG), maire d’Elne, Secrétaire départemental du PCF, et Bruno Rouane (EELV).

Ensuite, les élus qui ont accompagné le maire d’Argelès-sur-Mer dans sa longue campagne : René Olive, maire de Thuir ; Robert Garrabé, maire de Saint-Jean Pla de Corts ; Alexandre Reynal, maire d’Amélie-les-Bains/ Palalda ; Marcel Mateu, conseiller général d’Elne ; Michel Moly, maire de Collioure ; Francis Manent, maire de Saint-André ; Guy Esclopé, président départemental du PRG ; Charles Campigna , secrétaire de la section locale PS d’Argelès-sur-Mer…

En introduction, Pierre Aylagas a rappelé que « la gauche avait été majoritaire (51,87%) dans la circonscription au second tour de l’élection présidentielle et qu’elle l’était à nouveau dans 7 cantons au soir du 1er tour des élections législatives… Il faut ramener la 4ème à gauche et donner à la circonscription un député issu du territoire et non issu de l’agglomération de Perpignan ».

Pour Nicolas Garcia, candidat du FdG, accompagné de Marc Séverac et Danilo Pillon, adjoints communistes au sein du conseil municipal d’Argelès-sur-Mer : « Il y a une tradition à gauche pour soutenir le candidat de notre camp le mieux placé. Nous avons battu Sarkozy, il faut battre Irles pour appliquer une autre politique. J’appelle clairement à voter Pierre Aylagas. C’est un ami avec lequel je travaille depuis longtemps et je le soutiens pleinement ».

De son coté, Bruno Rouane (EELV) devait déclarer : « Nous sommes liés par un accord politique national. J’apprécie la manière de Pierre Aylagas de jouer collectif. J’attends de lui qu’il soit porteur de projets pour redonner espoir au Haut-Vallespir ».

Enfin, Guy Esclopé , 1er adjoint de la Ville d’Argelès-sur-Mer, a rappelé que sa formation, le Parti Radical de Gauche (PRG), « avait participé aux primaires, s’inscrivait pleinement dans la nouvelle majorité présidentielle et soutenait sans réserve Pierre Aylagas et Nicole Villard ».

Fort de ces soutiens de poids et de son score du premier tour, pour son entourage « le candidat du PS peut envisager sereinement le scrutin du 17 juin 2012″…