Le Front de Gauche’66 et ses quatre candidats nous communiquent avec prière d’insérer…

« Au 1er tour des législatives l’électorat s’est exprimé. La droite est en passe de subir une cuisante défaite qui, comme toujours, ne sera possible qu’avec l’apport des voix du Front de Gauche (FdG).

Avec l’élection de Christian Bourquin aux sénatoriales ou celle de François Hollande à la présidentielle, le FdG acontribué de façon décisive à battre la droite et l’extrême-droite.

Malheureusement, ce mode de scrutin nous mène au bipartisme et exacerbe le présidentialisme. Ainsi, à la présidentielle, le FdG a obtenu 11%. Avec une proportionnelle il aurait atteint 60 députés, alors qu’il pourrait n’en obtenir qu’un peu plus de 10 au 2ème tour. C’est profondément anti-démocratique !

Malheureusement, ni l’UMP ni le PS, ne proposent d’instaurer une proportionnelle intégrale et donc de faire en sorte que le pluralisme se développe, que la classe politique se féminise, rajeunisse et s’ouvre à la diversité. Dans le département, avec 10,65% le FdG s’affirme comme la force incontournable pour réussir la transformation sociale. Nous remercions les femmes et les hommes qui se sont engagés dans cette longue campagne ainsi que les électrices et les électeurs qui nous ont fait confiance.

Les résultats obtenus seront un point d’appui pour les mouvements sociaux et populaires. En même temps, ils placent le FdG comme une force incontournable pour battre la droite aujourd’hui et demain, à toutes les élections, et pour qu’une vraie politique de gauche soit menée dans le pays.

Dimanche prochain nous ne voulons pas que la droite et le FN aient la moindre chance de s’en tirer. Nos désaccords avec le programme de François Hollande sont nombreux : la poursuite de l’austérité, la faible augmentation des salaires, la modification à la marge de l’âge de départ à la retraite, la très faible mise à contribution des marchés financiers, le maintien de la RGPP et de la réforme hospitalière, l’Europe… Néanmons nous appelons l’ensemble de celles et de ceux qui ont voté pour nos candidates et nos candidats à voter contre la droite et le FN dans chacune des quatre circonscriptions des Pyrénées-Orientales ».