Jean-Paul Alduy, membre du Parti Radical (PR), président de Perpignan-Méditerranée Communauté d’Agglomération (l’agglo PMCA), 1er adjoint de la Ville de Perpignan, nous communique avec prière d’insérer…

« M. Aliot concentre ses flèches les plus venimeuses sur moi ; il m’avait déjà traité « d’animal nuisible » lorsque j’ai appelé au Front républicain lors de l’élection cantonale du Bas-Vernet de mars 2011 et il l’a encore redit ce vendredi matin sur les ondes de France Bleu Roussillon.

C’est un honneur pour moi d’être la cible du chef local d’un parti qui jamais ne saura ce que le mot « fraternité » veut dire, qui par ses thèses xénophobes, provoque le communautarisme, par son repli nationaliste anti-européen conduirait le pays à la faillite.

« L’alduyisme » comme il l’appelle, ne rime pas avec clientélisme mais avec civisme et humanisme, des valeurs qui sont le socle d’une République qui rassemble et qui respecte tous ses citoyens.

Autre remarque enfin : le Parti Radical a des racines : celles de la République. Le Front National a des racines : celles du Pétainisme« .