Communiqué de presse (le 26-10-2019)

 

« L’écosocialisme, un projet de société qui passe par le ferroviaire,
Le Parti de Gauche 66 dénonce la situation de blocage de la ligne ferroviaire Perpignan / Montpellier suite aux intempéries du début de semaine. La circulation de Perpignan jusqu’à Montpellier, mais aussi vers Toulouse, est réduite à néant jusqu’au 4 novembre, isolant le département des Pyrénées-Orientales du reste de la France
Cette situation met à nouveau en lumière l’urgence écologique pour lutter contre le dérèglement climatique. Mais plus encore, c’est la nécessité d’une transition et d’une planification écologiques qui s’impose à nous. Comment ne pas relever l’aveuglement qui a présidé aux choix concernant l’actuelle ligne ferroviaire le long d’un littoral avec des parties sujettes aux inondations ? Cette imprévoyance est coupable : c’est cette même imprévoyance qui préside aujourd’hui à des choix sacrifiant les terres agricoles à des grands projets inutiles et imposés (GPII) pour le seul bénéfice de grands groupes industriels et de leurs actionnaires. Ces choix se situent aux antipodes des impératifs d’un nouveau modèle de production, de consommation et de mobilités permettant la mise en place d’une transition écologique.
Dans l’optique de son projet écosocialiste, le PG’66 appelle à une prise de conscience salutaire. Les infrastructures de transports doivent être mises hors d’atteinte des risques et aléas climatiques : c’est une des raisons d’être d’une planification écologique nourrie des 18 thèses du « Manifeste pour l’écosocialisme » lancé par le Parti de Gauche dès 2012. Le fret ferroviaire doit être de la sorte doté des moyens financiers et techniques nécessaires afin qu’il se substitue de manière à la fois progressive et significative au transport routier porteurs de nuisances et de pollutions.
Le Parti de Gauche 66 milite pour un horizon écosocialiste. Les Pyrénées-Orientales se trouvent en première ligne de cette nécessaire ambition, avec la fermeture de la ligne ferroviaire Perpignan / Montpellier ou les lourdes menaces sur le train des primeurs Perpignan Saint-Charles / Paris Rungis ».
Catherine DAVID et Mickaël IDRAC, co-secrétaires départementaux du PG’66