Si l’on en croit le quotidien national Le Figaro daté de ce jour, vendredi 15 février 2013, en page 4, sous la plume de Solenn de Royer et de Judith Waintraub, « les socialistes craignent un vote-sanction dans un contexte économique difficile » à l’occasion des prochaines élections municipales, en mars 2014.

Ainsi, parmi les villes françaises sur lesquelles la gauche porte des espoirs de reconquête l’année prochaine, ne figure pas Perpignan. En revanche, sont citées : Angers, Bordeaux, Caen, Le Havre, Marseille, Montauban, Mont-de-Marsan, Morlaix, Mulhouse et Saint-Brieuc.

A l’inverse, l’UMP mise pour remporter les villes de : Albertville, Amiens, Brive-la-Gaillarde, Metz, Millau, Montmorency, Paris, Poissy, Reims, Roanne, Rouen, Salon-de-Provence, Soissons, Strasbourg, Toulouse et Valence.