Suite aux déclarations du Parti de Gauche’66 transcrites dans L’Indépendant du 12 mai 2015, le fédération du PCF66/membre du Front de Gauche’66 tient à réagir.

« Une rencontre entre le PG’66 et le PCF’66, membres du Front de Gauche, a bien eu lieu le 29 avril. Nous concernant, il n’y a aucun désaccord sur la conception du Front de Gauche. Nous étions et sommes favorables à la constitution, dès le premier tour, d’une liste Front de Gauche-EELV, élargie aux forces citoyennes, associatives, syndicales, politiques, qui sont contre la politique d’austérité menée par le duo Hollande-Valls.

Ces listes sont d’évidence ouvertes à des socialistes partageant ces mêmes positions. Nous en appelons à toutes et tous pour réussir leur constitution autour de vraies propositions de gauche. Là où nos avis divergent sensiblement c’est que le PCF66 refuse, tant que les résultats du premier tour ne seront pas connus, de prendre une position définitive et radicale pour le second tour. Jamais le PCF ne se résoudra à renvoyer dos à dos la droite, le PS et le FN ce qui contribuerait à la banalisation de ce dernier. Tout en conservant l’objectif d’obtenir le meilleur score possible pour les listes du Front de Gauche dès le premier tour et un nombre important d’élus du Front de gauche, nous souhaitons dès à présent affirmer que nous ne renoncerons pas au rassemblement de l’ensemble de la gauche au deuxième tour. Surtout s’il s’agît de barrer la route à la droite et à l’extrême droite dont l’élection ne ferait qu’aggraver la situation de nos concitoyennes et concitoyens.

Si le PG 66 n’est pas d’accord avec cela, il est vrai qu’il sera difficile de s’entendre. Voilà pourquoi nous appelons les citoyennes et citoyens qui soutiennent la constitution élargie d’une liste FDG-EELV, à intervenir dans ce débat ».