Communiqué de presse de la Fédération départementale du parti Les Républicains des Pyrénées-Orientales (LR’66) : « Emmanuel MACRON abandonne le monde rural en fermant des classes »

« La nouvelle carte scolaire 2018/2019 dans les Pyrénées-Orientales prévoit 7 ouvertures de classes pour 22 fermetures. Un déficit considérable qui démontre que Emmanuel MACRON renie ses engagements. Nous devrons nous y habituer après Notre Dame des Landes, la baisse du pouvoir d’achat…

En regardant de plus près, on constate que le monde rural est particulièrement touché par les fermetures. La fermeture d’une classe peut avoir des effets en cascade sur la dévitalisation, alors difficilement réversible, d’une commune.

Les Républicains des Pyrénées-Orientales condamnent le reniement du chef de l’Etat et la politique anti-rural d’En Marche. Nous proposons l’élaboration d’un bouclier rural fixant des durées maximales d’accès aux différents services publics et un socle minimal de services.

Emmanuel MACRON et ses parlementaires mènent une politique hostile au monde rural. La hausse des taxes sur le carburant pèsera d’abord sur la France des campagnes. (77% des personnes habitant à 60km de leur lieu de travail sont propriétaires d’un véhicule diesel contre la moitié des urbains selon l’IFOP). Pour rappel, un propriétaire de véhicule diesel faisant 30 pleins par an (60L) perdra 137 € de pouvoir d’achat en 2018. Utiliser sa voiture, notamment pour aller travailler, n’est pas toujours un choix : il n’y a pas de métro dans les campagnes.

Autre mesure contre les automobilistes : le passage généralisé à 80 km/h est l’exemple typique d’une mesure absurde prise depuis les ministères parisiens.

Cet acharnement contre les automobilistes se traduira aussi en 2018 par l’application d’une directive de 2014 sur les contrôles techniques dont le coût augmentera de 20% en 2018 (de 65 € à 80 €) et qui seront beaucoup plus fréquents (tous les ans pour les véhicules de plus de 6 ans contre tous les deux ans auparavant).

Sans parler de tous ces Français chauffés au gaz ou au fioul qui verront aussi leur facture
augmenter en raison des hausses de taxes dès 2018 (en moyenne + 52 € pour le gaz et + 67 €
pour le fioul).

En Marche attaque le monde rural, Emmanuel Macron renie ses engagements y compris sur l’éducation de nos enfants ».