Soutien du PG 66 à la Wallonie qui refuse le CETA


« Le Parti de Gauche 66 apporte son soutien à la région belge de Wallonie qui a décidé de ne pas signer l’accord entre le Canada et l’Union Européenne, le CETA. Plus largement, il appelle à se mobiliser contre tous les accords internationaux ultralibéraux actuellement en négociation ou en projet.

Si à ce jour les négociations entre l’Union européenne et les Etats-Unis sur le TAFTA ont été repoussées devant les mobilisations populaires, elles reprendront sans aucun doute en 2017 une fois passées les élections aux Etats-Unis, en France et en Allemagne.

Témoignage de cette hypocrisie, l’Union Européenne était en train d’adopter le CETA qui procède de la même logique que le TAFTA : celle des multinationales qui veulent s’affranchir de toute règle fixée par les Etats pour maximiser leurs profits, au mépris des écosystèmes, de la justice sociale et de la souveraineté des peuples.

Dans ce contexte, le « grain de sable wallon » est bienvenu. La France doit refuser cet accord et tous ses cousins germains qui vont à l’encontre de sa souveraineté populaire et nationale : elle se grandirait en emboîtant le pas à la Wallonie. La région OCCITANIE/ Pyrénées-Méditerranée a voté sa mise hors-TAFTA à la suite d’un vœu présenté par l’élu régional du Parti de Gauche de l’Aveyron, Guilhem SERIEYS.

Le Parti de Gauche 66 refuse le TAFTA, le CETA et tous les traités de libre-échange de ce genre. Il appelle à amplifier les mobilisations. Il prendra des initiatives dans les Pyrénées-Orientales pour populariser sa proposition de « protectionnisme solidaire ».

Francis DASPE, co-secrétaire départemental du PG 66