Dans le quotidien Le Monde daté de ce mercredi 19 octobre 2011, Le Monde et l’Observatoire de la Vie Politique ont examiné une à une les 577 circonscriptions issues du redécoupage électoral.

L’analyse se base sur cinq critères :
– A / Circonscription sûre à droite
– B / Circonscription sûre à gauche
– C / Circonscription gagnable à droite
– D / Circonscription gagnable à gauche
– E / Circonscription favorable à la gauche.

Pour ce qui est du département des Pyrénées-Orientales, les circonscriptions 1, 2 et 3 sont classées A. La circonscription 4 est classée D.

Ce qui a de rassurant avec le journal Le Monde, c’est que concernant la vie politique de notre département, ses analyses tombent régulièrement… à côté ! Par exemple, parmi les quotidiens nationaux sérieux – Le Figaro, Libération, Les Echos, La Tribune, Le Parisien/ Aujourd’hui en France… – il est le seul à n’avoir jamais vu venir la victoire de Christian Bourquin (PS) aux dernières élections sénatoriales (25 septembre 2011). Pour lui, les deux sièges de sénateurs des P-O renouvelables étaient assurés de rester à l’UMP. La rédaction du Monde devrait sérieusement s’interroger sur ses sources locales, car de scrutin en scrutin elle se ridiculise, sur le territoire des Pyrénées-Orientales en tout cas !

Pour revenir dans le détail de cette analyse, et surtout plus consciencieusement !, rappelons que…

– 1ère circonscription (Perpignan/ Cabestany/ Pollestres…) : Daniel Mach (UMP), maire de Pollestres et vice-président de Perpignan-Méditerranée Communauté d’Agglomération (agglo de PMCA), est le député. Il se représente. Et, à notre humble avis, en cas de présence du FN au second tour dans le cadre d’une triangulaire (ce qui semble se dessiner au vu des résultats électoraux depuis 2007), il n’a aucune chance d’être réélu.

– 2ème circonscription (Perpignan/ Côte Radieuse/ Rivesaltes/ Salanque…) : Fernand Siré (UMP), maire de Saint-Laurent-de-la-Salanque et vice-président de l’agglo PMCA, est le député. A sept mois des législatives, c’est la foir’fouille au sein de l’UMP avec déjà plusieurs candidatures internes annoncées : celle du sortant bien sûr, le docteur Siré, mais également celles de Thierry Del Poso, maire de Saint-Cyprien et de David Bret, conseiller municipal délégué de la Ville de Canet-en-Roussillon et petits-fils de Mme Arlette Franco (ex-députée-maire de Canet-en-Roussillon). Quel que soit le résultat de « primaires » éventuelles, quoi qu’il advienne, Fernand Siré a déjà été clair dans son entourage et publiquement : il ira à la bataille pour tenter de conserver sa place. Pas question de laisser le siège qu’il occupe ! Cela promet de grandes escarmouches, à droite !

– 3ème circonscription (Perpignan/ Le Soler/ Prades-en-Conflent/ Cerdagne-Capcir) : François Calvet (UMP), maire de Le Soler et vice-président de l’agglo PMCA, est le député. Il est aussi le président départemental de l’UMP des P-O. Il vient d’être brillamment élu sénateur des P-O (avec donc le socialiste Christian Bourquin, président de la Région Languedoc-Roussillon, élu lui au 1er tour). C’est le tandem « Jean Castex – Robert Vila » qui devrait officiellement lui succéder, en tout cas sous les couleurs. Et là, à droite, il n’y a aucune contestation. Jean Castex, maire de Prades et secrétaire général-adjoint de l’Elysée, ainsi que Robert Vila, maire de Saint-Estève, font l’unanimité au sein de l’UMP… au grand dam, peut-être ?, de Gilles Foxonet, secrétaire départemental de l’UMP, maire de Baixas et vice-président de l’agglo PMCA, dont la commune vient d’être intégrée dans cette 3ème circonscription et qui ambitionnait une candidature mais qui se voit de fait écarter de la compétition… même s’il n’a pas dit son dernier mot.

– 4ème circonscription (Argelès-sur-Mer/ Albères/ Aspres/ Côte Vermeille/ Céret/ Vallespir…) : Mme Jacqueline Irles (UMP), maire de Villeneuve-de-la-Raho et vice-présidente de l’agglo PMCA, est la députée de cette 4ème circonscription. Sur sa doite, des appêtits s’aiguisent, profitant du fait qu’elle ne ferait pas l’unanimité, pourtant la majeure partie des élus UMP quoique la rumeur véhicule la soutient toujours. C’est le cas des maires de Banyuls-sur-Mer (Jean Rède), Port-Vendres (Jean-Pierre Roméro), etc. A gauche, Pierre Aylagas (PS), puissant maire d’Argelès-sur-Mer, vice-président et président de la communauté de communes Albères – Côte Vermeille (la plus importante communauté de communes des P-O après l’agglo de Perpignan), espère bien prendre sa revanche suite à son échec de 2007, où la gauche était partie aux législatives dispersée et déchirée (à cause de la candidature d’Olivier Ferrand, entre autre). Reste, toujours au sein du PS de cette 4ème circonscription, l’inconnue non négligeable Robert Garrabé, maire de Saint-Jean-Pla-de-Corts (dans le canton de Céret) et vice-président du Conseil général délégué aux Finances et à la Culture, également possible candidat à l’investiture socialiste… Que va-t-il faire ?