COMMUNIQUE DE PRESSE du GROUPE DES CONSEILLERS GENERAUX UMP / DVD

Jean RIGUAL, Mauricette  FABRE, Richard  PULY-BELLI, Jean  SOL, Jean-Claude  TORRENS, Véronique VIAL-AURIOL.

 

A Perpignan, le 04 Avril 2013

________________________________________________________________________________

 

 

Effet collatéral de l’Affaire CAHUZAC :

 

« Si le Président de la République allait jusqu’au bout des mesures qu’il entend prendre pour restaurer l’exemplarité de la République que l’affaire CAHUZAC vient à ce point de mettre à mal, François HOLLANDE pourrait nous « priver » de Christian BOURQUIN.

 

Vouloir entre autre « interdire de tout mandat public », des élus condamnés pénalement pour fraude fiscale et corruption ne sera pas sans conséquences sur les potentats locaux, à l’image de notre Président de Région, Christian BOURQUIN, Champion toutes catégories des condamnations pénales pour des délits à caractères politiques et pourtant toujours en place dans ses fonctions électives !

 

Là, l’exemplarité si chère à notre Président HOLLANDE en prend un sérieux coup dans l’aile !

 

Une seule question se pose dès lors : François HOLLANDE aura-t-il le courage de mettre en oeuvre ces nobles idées pour commencer enfin à moraliser la vie politique française, au risque de laisser sur le carreau, nombre de ses amis et relais politiques de terrain ?

 

Si tel devait être le cas, notre Présidente du Conseil Général, Hermeline MALHERBE, pourrait peut-être envisager de récupérer, au moins jusqu’en 2015, le bureau de la présidence du Département que Christian BOURQUIN n’a toujours pas voulu lui lâcher… ».