Communiqué de presse de Maître Gilles Gauer, avocat du département des Pyrénées-Orientales
« 15 novembre 2013

Suite aux allégations de Daniel Mach, maire de la Commune de Pollestres, le Département des Pyrénées-Orientales a, par lettre du 8 novembre 2013, déposé plainte pour dénonciation calomnieuse entre les mains de Monsieur le procureur de la République du Tribunal de grande instance de Perpignan.

Cette plainte, relève :

D’une part, que le maire de la Commune de Pollestres n’est pas crédible à se plaindre du traitement des financements sur sa Commune par le Département.

D’autre part, que 98% des délibérations du Conseil Général sont votées à l’unanimité, ce taux démontrant que l’Assemblée Départementale réalise ses choix sans considération des appartenances politiques, selon le seul critère de l’Intérêt Général et dans les limites de ses compétences.

Dès lors, que les allégations calomnieuses contre le Département des Pyrénées-Orientales ne s’expliquent que par le contexte électoral dans lequel elles s’inscrivent.

Ainsi, le Département des Pyrénées-Orientales réitère légitimement par sa plainte son entier soutien à l’ensemble de ses agents qui, avec dévouement et professionnalisme, exercent quotidiennement leurs missions de service public auprès de tous les administrés des 226 communes du territoire. Il entend également défendre l’honorabilité et l’engagement des élus départementaux républicains et démocratiquement élus ».