2ème adjoint au maire de Perpignan, en charge de la sécurité publique, de la police municipale, du conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance, Me Chantal Bruzi pourrait bien succéder d’ici la fin de l’année à François Calvet, sénateur-maire de Le Soler et 1er vice-président de l’Agglo Perpignan Méditerranée, au poste de président du Comité départemental du parti Les Républicains »66 (ex UMP).
Pour en arriver là, Me Chantal Bruzi bénéficierait d’un soutien de poids en la personne du maire de Perpignan et président de l’Agglo, Jean-Marc Pujol… et indirectement de celui de Francois Calvet qui a déclaré vouloir « une personne neuve, la quarantaine, compétente bien sûr, etc. », pour lui succéder.
D’autres noms cependant circulent toujours pour occuper la fonction. Parmi les plus sérieux : Jean Castex, maire de Prades et conseiller départemental, Romain Grau (mais qui est toujours à ce jours adhérent à l’UDI’66), 1er adjoint de Perpignan et conseiller départemental…
Si Chantal Bruzi venait à succéder à François Calvet à la tête des Républicains »66, alors les femmes dirigeraient la plupart des formations politiques dans les P-O car il y a fort à parier que la semaine prochaine la ministre Ségolène Neuville (conseillère départementale du canton Canigou) s’imposera en tant que 1ère secrétaire de la fédération catalane du Parti socialiste des P-O… et Nathalie Beaufils, adjointe au maire de Perpignan, demeure aux commandes partagées de l’UDI’66.

À suivre.