(Communiqué)

 

-« Nous tenons à apporter tout notre soutien au Ministre Jean-Michel Blanquer dans le dossier la Loi Molac récemment adoptée par les Députés mais non encore validée par le Conseil Constitutionnel

 

Nous imaginons toute la pression du séparatisme provenant de toutes régions en France, voire depuis l’étranger, alors que Monsieur le Ministre a bien compris depuis longtemps que, malgré de belles et bonnes intentions, le développement des langues régionales tel qu’envisagé par la Loi Molac ne peut être que catastrophique pour notre pays et son avenir même.
Cette loi est une boîte de Pandore du séparatisme depuis l’intérieur même de notre propre pays. Le Parlement fait preuve en la matière d’une inconscience inconsidérée.
Nous soutenons pourtant les langues régionales bien entendu qui font partie de notre patrimoine. Mais le but de la loi n’est pas de les sauver mais de faire éclater la France en plusieurs régions. Les séparatistes catalans en France nous l’ont écrit à plusieurs reprises. L’un des soutiens de cette loi est Monsieur Ala Baylac-Ferrer, auditionné par Paul Molac et fervent soutien affiché publiquement de Carles Puigdemont dans les Pyrénées-Orientales. Sans compter tous les élus locaux soutiens du séparatisme catalan grandissant qui se réjouissent de cette Loi, en premier le séparatiste maire d’Elne et vice-président du Conseil Départemental Nicolas Garcia.

Nous sommes consternés de voir que Madame Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, présidente de l’OPLEC, soutient à ce point le séparatisme, par manoeuvres politiques sans doute, influencée ou pas par Monsieur Gérard Onesta, les élections se rapprochant à grands pas. Le communiqué de presse dont elle est l’une des signataires est scandaleux, tout comme l’usage du terme ‘Catalogne Nord’ en relation avec les Pyrénées-Orientales. Ce terme est spécifique au vocabulaire des séparatistes catalans.

Ce n’est pas dans vingt ou trente ans qu’il faudra regretter d’avoir voté une loi potentiellement aussi destructrice à terme.

Espérons que Monsieur le Ministre de l’Education Nationale pourra ramener des gens à la raison. La France a déjà suffisamment à faire pour se défendre par ailleurs.

Les Français de l’Association »