Communiqué de presse.

 

« La viticulture face au défi climatique

Le RCP 66 (Rassemblement Citoyen et Politique des Pyrénées-Orientales) s’alarme de la situation de la viticulture qui doit faire face à l’urgence du défi climatique. C’est plus particulièrement le cas dans les Pyrénées-Orientales.

La crise climatique se caractérise par un certain nombre d’éléments préoccupants : dérèglements climatiques, pics de chaleurs, sécheresse, précipitations extrêmes etc. Face au réchauffement climatique, les donneurs d’ordres tentent d’imposer à la profession le recours aux assurances privées pour indemniser les pertes de rendement : c’est source d’aggravation de la pauvreté et de la précarité.

Des solutions écologiques de bon sens existent pourtant. Elles passent par la conduite de la vigne telle qu’elle se pratiquait auparavant. La taille dite en gobelet avait l’avantage de favoriser (contrairement au palissage) un important couvert de feuilles diminuant l’évaporation du sol et protégeant le raisin lors des pics de chaleur.
Tendre vers des pratiques plus écologiques exige de s’affranchir des épandages de pesticides et d’intrants chimiques nuisibles tant à la biodiversité et à la qualité agronomique des sols qu’à la santé des viticulteurs et consommateurs.
L’irrigation des vignes est un expédient dangereux, au coût financier sociétal et environnemental élevé en raison de la raréfaction de la ressource eau.

Le RCP 66 place la question de la viticulture au cœur de la transition et la planification écologiques. C’est d’autant plus d’actualité avec les marches pour le climat qui auront lieu ce week-end en France (samedi 21 septembre, à Perpignan, place de la République, 14h 30) ».

 

 

 

 

Carole GOHIER et Francis CARMONA, porte-parole du RCP 66