– François Hollande, président de la République Française, a déclaré l’autre dimanche sur Canal + : « Aujourd’hui le FN de Marine Le Pen parle comme un tract du parti communiste des années 70″…
La logique (à entendre les réactions sévères des dirigeants du PCF) aurait voulu que les vice-présidents communistes de l’Assemblée Départementale des Pyrénées-Orientales  démissionnent de leurs responsabilités placées sous la présidence de la sénatrice socialiste des P-O, Hermeline Malherbe. Que nenni !
– La logique voudrait que Brice Lafontaine, adjoint au maire UMP de Perpignan en charge des affaires catalanes  (transfrontalier), secrétaire général du Parti Unitat Catalana, se souvienne de sa fonction et du devoir de réserve qui l’entoure… « avant de s’époumoner publiquement, devant 500 personnes, à crier « Independencia » tel un cabris enfourchant les Pyrénées à l’issue du remarquable Concours de sardanes qui a illuminé la merveilleuse salle Grenat du Palais des congrès Georges-Pompidou, le dimanche 19 avril. M. Lafontaine perçoit des indemnités mensuelles de la République sous l’écharpe tricolore, et il a été élu en mars 2014 sur une liste UMP-UDI dont acte », s’indignent certains conseillers au sein de l’équipe de la Majorité municipale… « Fallait-il le (lui) rappeler ? A moins que l’UMP soit devenu un parti catalaniste… Dans ce cas rien a redire ».