D’un avis unanime des observateurs locaux de gauche, et en particulier des Bourquinistes (courant resté fidèle localement à Christian BOURQUIN et toujours très influent) : « l’argument du directeur de campagne de Benoît HAMON publié dans certains médias locaux est nul ! Il a vite oublié les paroles très dures de ses amis « progressistes » (Manuel VALLS et Claude BARTOLONE) envers Georges FRÊCHE lors des élections régionales de 2010 ! Il sélectionne ce qui lui va bien pour raconter sa petite histoire et trouver un semblant de cohérence ! Il y aurait tellement de chose à dire et redire… la désintégration du PS’66 va être de plus en plus visible ! Le soutien officiel de Jacques CRESTA à la candidature d’Emmanuel MACRON est un premier exemple… Reste à savoir comment les jeunes « Macronistes » qui dans les P-O fondaient beaucoup d’espoir dans le renouvellement politique générationnel vont apprécier l’atterrissage d’un vieux routard socialiste comme Jacques CRESTA qui n’incarne en rien ni le renouveau ni le neuf ! ».