Communiqué de presse

« La France est bien responsable d’un crime contre l’humanité dit génocide à l’ égard des Harkis et leurs enfants. Elle est responsable de les avoir incarcérés et internés dans des camps en leur faisant subir une ségrégation raciale caractérisée soit une forme «  d’apartheid ».

Deux parties qui se disent patriotes (M. Fillon des Républicains et Mme Marine Le Pen du FN prônent des discours gaulliste) mais ils se rendent héritiers et complices de ces faits pourtant avérés.

Il s’agit de manœuvres politiques et de discours d’une grande lâcheté.

Nous déplorons notamment que les promesses de  François Fillon et de Marine Le Pen, tous deux aux abois, nous fassent assister à une inflation de déclarations racoleuses.

Ce sont des manœuvres récupératrices à l’approche des prochaines échéances électorales présidentielle destinées à quémander les voix de la communauté Harki en créant l’espoir par des effets d’annonce. Ils cherchent à manipuler l’opinion publique avec une politique d’autruche et de mensonges.

L’ensemble de la communauté Harki dénonce la conduite de deux opportunistes fils de harkis aux pieds de Fillon et d’un autre bien apprivoisé au sifflet de Marine Le Pen, ils renient le passé, afin de mieux humilier, mépriser et déshonorer nos parents. 

Le mouvement national de la résistance Harki et la Fédération Nationale Harki et rapatriés d’Algérie appellent toute la communauté Harki de France à se rassembler le 13 mai 2017 au mémorial de Rivesaltes, dit le tombeau des Harkis, pour dénoncer la falsification de notre douloureuse histoire et la date du 12 mai qui doit être une journée commémorative ».

Abdallah KROUK, président du Mouvement National de la Résistance Harki.