« Bourquin définitivement condamné à deux mois de prison avec sursis ! »

Sous ce titre, Jean Rigual, président du Groupe UMP à l’Assemblée Départementale, communique :

« Le 30 octobre 2012, la Cour d’Appel de Bordeaux confirmait la condamnation de Christian Bourquin à deux mois de prison avec sursis, dans l’affaire de délit de favoritisme impliquant Pascal Provencel et son agence de communication SYNTHESE (rebaptisée depuis SENS INEDIT) dans l’attribution en 1999 du marché de la communication du Conseil général des Pyrénées-Orientales, que M. Bourquin présidait alors.

Christian Bourquin décidait aussitôt de se pourvoir en cassation contre l’arrêt de la Cour d’Appel de Bordeaux.

Aujourd’hui, cette même Cour de Cassation vient de rejeter le pourvoi de Christian Bourquin, confirmant du même coup sa condamnation à une peine de deux mois de prison avec sursis !

Notre Président de région a donc intérêt à se tenir à carreaux pendant encore 4 quatre ans, et espérer de ne surtout pas être condamné dans les autres affaires qui sont en cours et qui planent au-dessus de sa tête. Nous rappellerons à cette occasion qu’une enquête préliminaire du Parquet de Montpellier est pendante depuis le 17 décembre 2012, pour de prétendus faits similaires de favoritisme impliquant, – Ô hasard ! – Christian Bourquin cette fois-ci en qualité de Président de la Région Languedoc-Roussillon et sans surprise son ami et conseiller en communication : Pascal Provencel et son agence de communication Sens Inédit.

Cette nouvelle tombe décidément au plus mal et confirme à qui pouvait encore en douter l’affairisme patent d’une partie de la gauche locale, ce qui n’ira pas sans empêtrer un peu plus le poulain de Christian Bourquin aux municipales de Perpignan : Jacques Cresta, présenté comme l’Homme du Président de la Région, et donc désormais comme le suppôt du Système Bourquin !

A l’heure où le PS national doit se repencher et trancher sur le choix définitif d’une éventuelle tête liste d’union de gauche avec les Verts aux municipales de Perpignan, nul doute que le nom de Jean Codognès pourrait apparaître comme une alternative sérieuse !

Du rififi en perspective au PS ! »