Ancien collaborateur politique de Daniel Mach (UMP), ex député et maire de Pollestres, Jean-Charles Moriconi a démissionné hier à midi de son poste de Secrétaire départemental de l’UMP’66, lors d’un Bureau politique départemental, présidé par le sénateur François Calvet, par ailleurs maire de Le Soler et vice-président de Perpignan-Méditerranée Communauté d’Agglomération (PMCA).

Logiquement, à sa demande, et sur proposition de ce Bureau politique départemental de l’UMP’66, c’est Daniel Mach qui devrait lui succéder dans les heures qui viennent, après que Jean-François Copé, l’actuel Secrétaire national de l’UMP, ait entériné cette candidature.

Quand à Jean-Charles Moriconi, il pourrait réintégrer la « section Criminelle » au sein de la Police nationale à Perpignan…

Lors de ce Bureau politique départemental qui a eu lieu hier à la mi-journée, on a appris que les caisses du parti étaient quasiment « à sec »… Un orateur a précisé « Que c’est logique dans la mesure où on a perdu toutes les élections »… Il faut savoir que chaque élu estampillé UMP doit reverser 4% du montant de ses indemnités au parti. Tous les maires – ou presque… en l’absence de celui de Perpignan, Jean-Marc Pujol, retenu à Marrakech – étaient présents à cette réunion.

Il a été décidé d’organiser la désormais traditionnelle et annuelle grande fête départementale de l’UMP à Saint-Cyprien, et  ce au grand dam de Mme Marie-Thérèse Sanchez Schmid (la personnalité montante au sein de l’UMP des P-O, dit-on…), députée européenne et adjointe de la Ville de Perpignan, qui souhaitait que cette fête se déroule à Perpignan. Encore une polémique qui va laisser des traces en interne, vous verrez…