(COMPTE RENDU DU DEPUTE SEBASTIEN CAZENOVE SEMAINE DU 7 OCTOBRE 2019)

 

 

 

Dans l’hémicycle

 

Mardi 8 octobre l’Assemblée nationale a adopté par scrutin public deux textes concernant la relation franco-allemande : le projet de loi autorisant la ratification du traité d’Aix-la-Chapelle puis la proposition de résolution pour une amitié franco-allemande dynamique, tournée vers l’avenir, au service de l’Europe et pour une mise en œuvre rapide et ambitieuse du traité d’Aix-la-Chapelle.
Mercredi 9 octobre matin, Annaïg LE MEUR, rapporteure, a présenté le rapport d’information sur la pêche devant la commission des affaires économiques, présentant un état des lieux de la situation de la filière de la pêche en France dans un contexte, notamment, européen dominé par la perspective du Brexit.
Dans l’après-midi, Sébastien CAZENOVE a participé à une table ronde sur la fiscalité de production, en présence d’Anne-Charlotte FREDENUCCI, présidente du groupe AMETRA et membre de Croissance Plus, Philippe MARTIN, économiste français, président délégué du Conseil d’analyse économique, Bruno MAUCHAUFFEE, directeur adjoint de la direction de la législation fiscale ainsi qu’un représentant du Conseil national de l’industrie.
Dans la soirée, l’Assemblée nationale a achevé l’examen, en séance publique, des articles du projet de loi relatif à la bioéthique dont le vote par scrutin public aura lieu mardi 15 octobre.

 

 

En circonscription 

 

 

Lundi 7 octobre au matin, Sébastien CAZENOVE a assisté à la prise de commandement de la compagnie de gendarmerie départementale de Perpignan par le chef d’escadron Jean-Marc TOILLON.

 


Jeudi 10 octobre, après avoir reçu plusieurs citoyens de la circonscription à sa permanence, le député s’est rendu à Arles-sur-Tech, en réponse à l’invitation de la famille CORCOY pour l’inauguration de leur magasin libre-service en matériaux de construction, très bien situé aux portes du Haut-Vallespir. La direction familiale a choisi de rester à l’emplacement du premier local, qui accueille toujours le siège de CORCOY SAS Entreprise et qui compte aujourd’hui 5 agences, employant 54 collaborateurs, dans le département.
Sébastien CAZENOVE, a rencontré vendredi 11 octobre, Silvy CASTEL, conseillère action culturelle et territoriale de la DRAC Occitanie afin d’échanger sur plusieurs projets culturels de la circonscription.

 


Dans la soirée, Stanislas GUERINI, Délégué Général de La République En Marche (LaREM), accompagné d’Adrien TAQUET, Secrétaire d’État chargé de la protection de l’enfance sont venus à Perpignan à la rencontre des marcheurs du département. Cette visite, s’est faite dans le cadre du tour de France entamé par les dirigeants du mouvement, en vue des prochaines élections municipales, pour renouveler le soutien au député de la 1re circonscription des P-O, Romain GRAU, candidat sur Perpignan en mars 2020.

 


(Le député Sébastien CAZENOVE, Yves PORTEIX, maire de Sorède, Jean-Michel SOLé, maire de Banyuls-sur-Mer, Jean SOL, sénateur des P-O, et Serge PALLARES, président de la Fédération Française des Ports de Plaisance/ FFPP et directeur de la capitainerie de Saint-Cyprien).

Dimanche 13 octobre dans le cadre de la 24e édition de la Fête des vendanges à Banyuls sur Mer, le député a rejoint le maire, Jean-Michel SOLÉ ainsi que de nombreux autres élus, afin de faire le tour des différentes caves et propriétaires de la Côte Vermeille, présents sur la plage pour cette journée de clôture.

 

 

//////////     //////////     //////////

 

MADRID/ Condamnation des séparatistes catalans à de la prison ferme

Prise de position du député concernant les élus de Catalogne :
En tant que parlementaire français, très respectueux de la séparation des pouvoirs républicains, il ne m’appartient pas de commenter une décision de justice, et encore moins lorsqu’il s’agit d’un jugement dans un pays voisin. Je ne mènerai donc aucune action qui pourrait s’apparenter à de l’ingérence. Néanmoins, en tant que citoyen, je ne peux que constater la disproportion des peines requises contre les dirigeants catalans emprisonnés (entre 9 et 13 ans de détention). Cette décision ne fera qu’attiser le sentiment d’injustice et renforcera les volontés indépendantistes. On ne pouvait pas faire plus contreproductif.