C’est à désespérer de tout. Et de tous ! Depuis une dizaine de jours maintenant, le peuple de France est dans la rue pour revendiquer une augmentation de son pouvoir d’achat.

Le peuple de France souffre, affamé et étouffé de taxes, de décrets de lois, d’injustice sociale depuis les années CHIRAC, car il faut oser le reconnaître si le malaise est si profond aujourd’hui c’est que depuis la présidence de Jacques CHIRAC jusqu’à désormais celle d’Emmanuel MACRON, via Nicolas SARKOZY et François HOLLANDE, rien n’a été fait – ou si peu. Ils n’ont rien fait pour améliorer réellement et sincèrement, le sort quotidien des « Français d’En Bas » qui se lèvent tous les matins pour aller au turbin moyennant un SMIC ou des salaires « de misère ». Le passage à l’€ au début des années 2000 n’a pas arrangé les choses. Loin s’en faut. Bizarrement, dans les médias traditionnels, dans les hémicycles et les salons de presse de nos « chers » élus, personne n’en parle… Vous trouvez ça « absurde » ? Nous aussi, à la rédaction de Ouillade.eu.

Aujourd’hui, les travailleurs « invisibles », abandonnés sur le bord de la longue route de la Vème République par les syndicats réformistes ou progressistes, toutes tendances confondues, ont décidé de se montrer, de se faire voir pour ne plus se faire a-voir.

Face à eux, élus politiques et journalistes, de tous bords et de toutes sensibilités cinématographiques, ont des discours consternants, affligeants, et dans le meilleur des cas surréalistes. Chaque jour davantage, institutionnels et médias font preuve d’une incompétence et d’une ignorance pour le moins désarmantes, déroutantes, en tout cas insupportables pour ne pas dire nauséabondes, car tellement méprisante pour les travailleuses, les travailleurs et, hélas, les retraité(e)s.

Que réclament ces derniers ? Une hausse conséquente de leur pouvoir d’achat : en augmentant le SMIC, les salaires, en baissant les charges, en réduisant l’impact des taxes (et pas seulement celle des carburant qui n’est dans cette affaire que l’étincelle, que la goutte d’eau qui a fait débordé le vase)…

Que proposent nos dirigeants et leurs opposant élus ? Des mesurettes. Des trucs de bobos-écolos, comme la création d’une Assemblée citoyenne si chère aux Mélenchonistes… Des solutions à cent mille lieues des préoccupations quotidiennes des Françaises et des Français. Ah, ça s’est sûr, ça va mettre du beurre dans les épinards de ceux qui manifestent dans la rue. Foutaise ! Quelle triste et lamentable déconnection des dirigeants – de droite, de gauche du centre et d’ailleurs – avec le Peuple. Et quant ils n’ont plus rien à se mettre sous la dent, ces élus et dirigeants-là osent traiter les manifestants de « populistes », de « casseurs », de « fous-furieux », de « hordes fascistes »… rien que ça !

Que proposent les médias ? A longueur de journée ils diffusent des reportages concernant les aides de l’Etat et des collectivités territoriales pour acheter des véhicules hybrides neufs à plus de 25 000€ (au minimum), pour changer sa chaudière au fioul pour une chaudière à gaz ou électrique (un investissement de 5 000€ au bas mot)… Les chaînes d’infos en continue essaient de vendre au Peuple des équipements avec l’argent qu’il n’a pas ! Un monde à l’envers. Alors que le Peuple appelle à une augmentation de son pouvoir d’achat, les journalistes lui proposent des biens de consommation  – adoptant ainsi la posture de Grand Communicant élyséen – quand ce Peuple-là n’arrive même plus à boucler ses fins de mois (encore moins à épargner un kopeck) et que les « frigos » des foyers familiaux sont vides dès le 15 du mois… De tels reportages sont honteux, scandaleux, par les temps qui courent.

Dix jours après le lancement réussi du mouvement des Gilets jaunes, dirigeants et médias n’ont toujours rien compris de leurs revendications. C’est atterrant, décourageant, déprimant et, surtout, très inquiétant pour la suite des événements. Surtout quand les prochaines échéances électorales, les européennes, passeront par là.

A suivre.