La « fameuse » souris qui agite le microscome… Umpiste’66 !

Dans un communiqué de presse remis hier après-midi, François Lietta – après son incontestable succès médiatique contre la campagne d’affichage du Conseil général intitulée « Dans « Catalan il y a talent » (…) – pense sans (aucun) doute avoir trouvé avec l’Assemblée départementale un bel os à ronger… Or, erreur de jeunesse ?, il pourrait cette fois-ci s’y casser les dents.

En effet, François Lietta – dont nous ne sommes pas insensible au charme – porté aux nues par l’arrière-vieille garde de la droite conservatrice qui rôde encore et encore dans les coulisses de l’UMP’66 – mais détesté nous dit-on par la nouvelle génération dont il fait pourtant partie à nos yeux – François Lietta donc, par ailleurs collaborateur « à cheval » (c’est d’actualité) du député Fernand Siré (UMP) et du conseiller général Jean-Claude Torrens (UMP), nous explique sous le titre « Le Conseil général des Pyrénées-Orientales soutient les entreprises chinoises » (cliquer sur le lien ci-dessous) que le Conseil général’66 dépense des milliers d’euros en communication  en offrant notamment des cadeaux fabriqués à l’étranger…

Le Conseil Général 66 soutient la production chinoise

Dans ce communiqué de presse, François Lietta aurait pu ajouter la liste des élus UMP des P-O qui roulent en « véhicules de fonction » fabriqués à l’étranger (tout en défendant la main sur le coeur également le « made in France »…), les noms des maires UMP des P-O qui offrent en fin d’année des colis de Noël dont les victuailles proviennent d’autres régions que celle du Languedoc-Roussillon, enfin citer encore les édiles UMP qui lors de diverses manifestations locales, culturelles et/ ou sportives, servent à l’heure apéritive du Crémant d’Alsace (ou du champagne), du Porto, de l’anisette sous toutes les couleurs, etc-etc.

Si la politique n’est maintenant qu’une question d’étiquette, alors oui nous sommes tombés bien bas dans ce département ! N’y a-t-il pas d’autres batailles idéologiques, au niveau de l’économie, de l’emploi, des jeunes (…), à mener ?