(Communiqué)

 

« N-116 : une « régionalisation » pour quoi faire ?

Les écologistes ne sauraient nier l’importance stratégique de la N-116 pour le département, pour la région, pour les mobilités transfrontalières entre Catalogne Nord et Sud, Andorre et Occitanie.

Nous craignons toutefois que les annonces de ce week-end, à Font-Romeu, trahissent et génèrent un sens des priorités contestable voire tout à fait anachronique.

Tunnel à la hauteur de Thuès, viaduc pour éviter Fetges, prolongement de la 2 x 2 voies jusqu’à Prades, voies de dépassement supplémentaires ici et là… Que ces projets soient portés par la région ou l’État, ils nous semblent oublier l’essentiel : la qualité de vie, pour les habitants, le long de la nationale 116.

Pour nous, écologistes, la priorité n’est pas de gagner quelques minutes de trajet entre Perpignan et les stations de ski grâce à des viaducs et des tunnels.

Notre priorité est d’améliorer la vie des gens qui vivent sur cet axe mais ne peuvent l’emprunter qu’en voiture.

Notre priorité est que soient réalisés des aménagements permettant aux habitants de la vallée de se déplacer d’un village à un autre à pied, en vélo, et bien sûr en train.

Plutôt que de fantasmer sur de nouvelles voies de dépassement, il nous paraît plus urgent de rendre possible le simple fait d’aller de Ria à Prades… à pied, sans devoir marcher à 10 cm des voitures et des camions durant 500m !

Il nous semble aussi plus utile d’enfin pouvoir se rendre à Villefranche en vélo sans risquer sa vie – ce qui d’ailleurs pourrait également permettre aux vacanciers de moins utiliser leur voiture…

Quant au prolongement de la quatre voies jusqu’à Prades, c’est condamner la ville à devenir une banlieue dortoir de Perpignan, c’est la fin des commerces qui essaient de s’y maintenir.

Les élections départementales et régionales sont pour bientôt. Les écologistes s’y présentent.
Nous appelons les habitants du département partageant notre diagnostic à nous faire confiance pour répercuter leur point de vue ».

David Berrué
Porte-parole EELV – Pyrénées catalanes
Candidat aux élections régionales sur la liste d’Antoine Maurice « L’Occitanie et le Pays catalan, naturellement ».
Sophie Andrieu & Thierry Deschamps
Candidats EELV aux élections départementales pour le canton Pyrénées catalanes