– « Dans l’impossibilité d’unir nos forces, non pas en raison de différences idéologiques qui seraient insurmontables, mais plutôt à cause d’ego démesurés, Lionel Monaco et les adhérents du mouvement L’Arbre présenteront des candidats sur les canton I, II et VI de Perpignan.
Candidat en 2003 sur le Haut-Vernet, aux Municipales de Perpignan en 2009 sur la liste de Jean Codognès et Clotilde Ripoull, candidats avec le soutien d’EELV sur Saint-Jacques et le Bas-Vernet en 2011, et sur la liste de Jacques Cresta en 2014, c’est à regret que notre mouvement de gauche issue de la société civile et du monde associatif présentera des candidats sur Perpignan aux prochaines départementales, sans le soutien d’un parti politique.
A regret, car il semble que les mots union, démocratie participative, participation citoyenne etc ne resteront que des mots, sans les actes derrières, c’est – à – dire en définitive que des promesses.
Représentatif du peuple de Gauche, au plus proche de tous les habitants de Perpignan, porteurs d’un projet d’action sociale pour le département, la démocratie justifie donc notre candidature.
Notre logique ne participe pas d’un esprit revanchard, mais notre investissement en politique depuis quelques années se veut catalyseur de l’ouverture des partis à la société civile, d’une mutualisation, et d’une écoute attentive de ceux – ci aux électeurs, de plus en plus absents des débats.
Enfin, en cas de défaite de la Gauche, d’entrée du Front National dans l’Assemblée Départementale, notre responsabilité ne pourra être engagée, par contre, elle obligera nos élus à repenser leur pratique et à mettre au coeur des débats une certaine éthique. »