Alors qu’hier soir l’UMP’66 a adoubé le tandem Alain Got (UDI)/ Mathilde Ferrand (UMP/ fille de…), sur le nouveau canton de la Côte Salanquaise, on apprenait dans le même temps que la gauche républicaine ne présenterait pas de binôme sur ce territoire.
On peut imaginer sans exagérer que le PS de Hermeline Malherbe soutiendra sans sourciller le conseiller général sortant, José Puig, maire centriste de Claira, surnommé  « le renard de la Salanque »… et déjà membre de l’actuelle Majorité départementale PS-PCF-PRG.
Mais les faits sont là et têtus : il n’y aura pas de candidat estampillé PS en Salanque, lors du scrutin en mars prochain.
En agissant de la sorte, le PS espère ainsi voir au second tour un duel José Puig/ FN, convaincu que l’actuel maire UDI de Saint-Laurent de la Salanque, Alain Got, sera éliminé dès le 1er tour « pour s’être acoquiné avec la sulfureuse famille Ferrand (…). Car en agissant ainsi, Got espère faire le plein des voix sur Le Barcarès… Mais il prendra une raclée dans sa propre commune, ainsi su a Torreilles ! ».
Le PS n’est pas le seul à penser ainsi… C’est l’exacte même analyse que fait (et soutient) un certain Fernand Siré, député UMP de la 2ème circonscription des P-O et ancien maire de Saint-Laurent de la Salanque.
À suivre.