Le Parti Radical de Gauche (PRG) pourrait présenter ses propres candidats aux élections départementales qui se dérouleront les 22 et 29 mars prochains.

Est-ce là une fâcheuse conséquence d’une grosse bourde de l’équipe dirigeante du Conseil général des Pyrénées-Orientales ?

En s’obstinant à vouloir présenter ses binômes le même jour (c’était vendredi dernier) que l’UMP’66 et l’UDI’66, la Majorité départementale de Gauche du Conseil général’66 a non seulement oublié les incontournables suppléants de tous ses attelages roussillonnais (nombre de candidats socialistes et communistes n’auraient toujours pas trouvé de remplaçants, les temps sont durs), mais en plus le PRG’66 n’aurait pas été invité au casting… Une erreur qui pourrait être fatale à la Gauche des P-O, quand on sait que le futur patron annoncé du journal local, L’Indépendant, pourrait être Jean-Michel Baylet, président du Conseil général du Tarn-et-Garonne… et du PRG !

Les observateurs locaux n’hésitent pas à avertir : « Dans certains cantons, la multiplicité de candidatures à Gauche pourrait empêcher les candidats officiels du Conseil général sortant d’accéder au second tour. Ce serait alors un désastre avec uniquement la présence au final de candidats UMP contre le FN/ RBM, ou vice versa ».