Jean Castex est donné de plus en plus gagnant face au tenant du titre, Georges Armengol (Majorité départementale PS-PCF-PRG…), sur le canton Prades/Conflent/ Cerdagne, lors des élections cantonales qui se dérouleront au printemps prochain.
Le maire UMP de Prades, ancien secrétaire général adjoint de l’Elysée en charge des questions sociales, notamment, jouit actuellement d’un sacré capital de sympathie parmi les militants UMP des P-O et, surtout, chez les élus qui en privé ne cessent de louer des compétences.
Seul hic au tableau : il lui est souvent reproché de ne pas aller plus fréquemment se montrer et serrer des paluches sur le terrain (sur les marchés et les bancs des « sénateurs » dans les villages, par exemple).
Mais qu’à cela ne tienne : Jean Castex se bonifie dans l’opinion publique et chez les décideurs roussillonnais, jour après jour. Il a la cote !
D’autant plus et d’autant mieux que selon nos indiscrétions, s’il était élu et si le Département venait à basculer de gauche à droite, Jean Castex appellerait à ses côtés un ami de longue date : un certain Jérôme  Ripoull, ancien journaliste, aujourd’hui talentueux chef d’entreprise à Paris, dans le secteur de la Communication (et accessoirement fils d’un célèbre pharmacien perpignanais et époux de… Clotilde Ripoull).