Membre de l’UMP (courant Besson… pas le chausseur !), fondateur du blog citoyen et associatif L’Olivier, ancien journaliste et ex candidat à la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) de Perpignan et Pyrénées-Orientales, Bruno Delmas hésiterait encore et encore pour se présenter lors des futures élections départementales (cantonales de mars 2015) : soit dans le canton Perpignan III (Saint-Jacques/ Ville de Cabestany), soit dans le canton Perpignan VI (Saint-Assiscle/ Commune de Toulouges).

Toutefois, dans son proche et fidèle entourage, de plus en plus de voix s’élèveraient pour lui conseiller de « passer le tour et de rester à la maison » : « Car dans les deux cas, il apparaîtra comme un diviseur, nous a confié justement l’un de ses amis. S’il se présente sur le canton de la Gare (Saint-Assiscle/ Toulouges), il facilitera alors indirectement la réélection de la présidente socialiste du Conseil Général, Hermeline Malherbe, dont il dénonce pourtant à juste titre les nombreuses incompétences, errances, et dont il faut surtout se débarrasser car il en va de l’intérêt public départemental ! S’il se présente dans l’autre canton, celui qui s’étire du quartier perpignanais Saint-Jacques jusqu’à Cabestany en passant par le Champs-de-Mars, il ouvre la voie au Frontiste Louis Aliot pour une large victoire… Pourtant, c’est bien à mon avis dans ce canton que Bruno Delmas est le plus légitime et le plus cohérent par rapport à ses combats pour la défense du commerce de proximité et le développement de l’économie locale. Il a montré depuis plusieurs mois qu’il connait parfaitement le terrain, les gens, les espérances des uns et des autres, alors que le duo investi par l’UMP et la Gauche ( une première nationale !) sur ce canton, c’est-à-dire, Caroline Ferrière Sirère & Olivier Amiel, constitue une approche grandguignolesque de la situation. Mais si Bruno Delmas y va, dans les deux cas il apparaîtra comme le diviseur, comme celui qui aura permis à Hermeline Malherbe d’être réélue et à Louis Aliot d’entrer dans l’hémicycle départemental… Et bien sûr le Père François demandera et obtiendra la tête de Bruno auprès des instances nationales de l’UMP… ».