Guy Torreilles, président du MoDEM’66…

 

« Être présent c’est déjà exister…

On ne peut se satisfaire de ce qui c’est passé hier, pour ces élections. L’abstention a marqué encore notre pays, et pourtant elle ne peut en aucun cas être le signe d’un mécontentement, car ne pas voter c’est ne pas pouvoir prétendre à la destinée de notre pays, de la France. C’est se mettre en dehors de toutes possibilités de critiques, car il y a plusieurs choix pour s’exprimer et il faut l’exercer. Bien sûr, si le vote « blanc » était reconnu, il exprimerait ce mécontentement. 

Dans notre département et je l’ai déjà dit, depuis si longtemps les manigances, le clientélisme, les manœuvres entre amis, les entre-soi, tout cela que nous avions espéré voir disparaitre, vont sûrement continuer et peut-être même s’amplifier pour l’avantage de certains, mais au détriment de beaucoup d’autres. 

Notre mouvement du MoDEM’66 sous l’entité du Rassemblement Démocrate, peut et doit rester visible sur notre territoire. Peu importe le résultat de cette élection, ce qui est important c’est de rester droit dans ses bottes, fier de ses idées et de les porter quoi qu’il arrive, car la démocratie ne peut se permettre de laisser la place aux extrêmes où aux opportunistes, mais non plus à la mainmise de ces deux partis que sont les LR et la gauche. 

Le MoDEM’66 tient et veut rester indépendant en particulier face à LaREM, qui a perdu ici toute légitimité, n’ayant même pas eu l’avantage ou le courage de se présenter aux suffrages des électeurs pour ces départementales.

Le MoDEM’66 était présent sur trois cantons difficiles et c’est déjà une performance, car jusque-là nous n’existions pas. 

C’est pourquoi je tiens à remercier tous nos candidats valeureux qui portent fièrement nos valeurs centristes, d’humanisme, de démocratie et d’écologie. 

Je remercie aussi en leur nom, toutes celles et tous ceux qui ont cru en nos projets et en particulier au principe même de notre campagne, non cumul des mandats et le mandat unique ».

Guy Torreilles président du MoDEM’66

 

 

//////////     //////////     //////////

Jean Sol, candidat à la présidence de l’Assemblée départementale des Pyrénées-Orientales avec l’équipe « Plus forts ensemble ! » communique et vous prie d’insérer :

« Notre département mérite qu’on se mobilise pour lui ! »

« Je tiens tout d’abord au nom de toute mon équipe à remercier chaleureusement les électrices et les électeurs qui ont porté leurs suffrages sur les candidats de notre équipe « Plus forts ensemble » soutenus par la Droite, le Centre et les Indépendants. Je tiens également à remercier du fond du coeur tous nos candidats sur les 13 cantons qui ont porté nos couleurs avec conviction et détermination, pour défendre les valeurs qui nous unissent, autour d’un programme ambitieux pour notre département. Je suis très fier de chacun de nos binômes de candidats et de leurs remplaçants qui ont mené une campagne de terrain éthique, digne, respectueuse, au plus près des habitants.

Je tiens enfin à féliciter nos candidats qui ont fait de belles performances dès le premier tour sur leurs cantons respectifs et qui porteront bien entendu nos couleurs « Plus forts ensemble ! » au 2ème tour : Claude Ferrer & Fabienne Bardon sur « Le Canigou », Thierry Del Poso & Armande Barrère sur « La Côte Sableuse », José Montessino & Joëlle Urrutia-Calvet sur « Les Pyrénées Catalanes », Robert Vila & Nathalie Piqué sur « Le Ribéral », Armelle Revel-Fourcade & Jacques Garsau sur « La Vallée de la Têt », Annabelle Brunet & Benoît Castanedo sur « Perpignan 1 », et bien entendu Laurence Ausina à mes côtés sur « Perpignan 2 avec Bompas, Sainte-Marie-la-Mer et Villelongue-de-la-Salanque », puisque les électeurs nous ont placés en tête dès le premier tour. Je demande donc à tous les électeurs qui partagent nos convictions et à tous nos candidats d’aller les rejoindre sur le terrain pour transformer l’essai dimanche.

Le taux d’abstention historique de ce premier tour n’est pas propre à notre département, il est national. Il montre un échec du système actuel, mais il pèse aussi lourdement sur l’avenir de notre démocratie. Nombre de citoyens se désintéressent de la politique, sont en colère ou désabusés. La crise sanitaire a renforcé ce sentiment de mal-être et a privé les candidats d’une campagne sereine avec des réunions publiques  à la rencontre de tous. Cela prouve qu’il nous reste beaucoup de travail à faire pour faire revenir les citoyens aux urnes et leur prouver que leurs voix comptent plus que jamais. Les habitants de ce département confirment cependant qu’ils attendent un profond changement. Mais ce changement ne peut se produire que si chacun va voter. Notre département ne peut pas laisser l’abstention gagner ces élections. Notre département mérite que l’on se mobilise et qu’on se batte pour lui ! Nous en avons encore tous la possibilité dimanche 27 juin. Voter est un droit, un devoir, mais aussi une chance ! Saisissons-là !

Le changement est vraiment possible à condition d’aller voter dimanche 27 juin. Comme sur un terrain, nous n’avons joué que le match aller. Le match retour du 2ème tour peut nous permettre de faire gagner notre département. Les candidats de l’équipe « Plus forts Ensemble » qui ont été choisis par les électeurs au 2e tour sont tous des élus de proximité, donc l’action et le travail sont reconnus par les habitants, sur leurs cantons et dans leurs communes respectives. J’appelle donc tous les électeurs qui partagent nos valeurs et qui sont convaincus par la qualité de notre programme à mobiliser tous leurs proches dimanche. Nous avons chacun individuellement, et tous collectivement, l’avenir de notre territoire entre nos mains ! ».

//////////     //////////     //////////     //////////

 

Elections Départementales – Communiqué de Guy Llobet

« De 14 voix, je rate le deuxième tour, mais ne conteste pas le verdict des urnes.

Je renforce cependant mon implantation sur la commune de Collioure, en obtenant près de 53% des suffrages exprimés avec une participation très conséquente, et suis très fier et heureux de la confiance que les Colliourencs  m’ont donné,  me confortant ainsi dans notre action municipale.

 

Durant cette courte campagne, mon équipe et moi-même, avons dû affronter quatre maires du canton, (Port-Vendres, Palau del Vidre, Cerbère), le tout, orchestré par le maire d’Argeles-sur-Mer, candidat caché et président de l’intercommunalité..  Qui viendra ensuite nous parler de la solidarité intercommunale ! …

 

Cette alliance contre nature et dans l’optique unique, de se partager les postes, les pouvoirs et autres…  n’est pas la notion et la vision que nous nous faisons de la politique, et de l’engagement pour l’intérêt général.

 Et cela, nous ne pouvons ni le tolérer, ni  le laisser faire !

Dans cette élection, candidats de la dernière minute, suite au retrait tardif du conseiller départemental sortant, notre engagement a été fidèle et très fort, et nous a permis, au gré des nombreuses rencontres sur le terrain, de mieux connaître les enjeux économiques et sociaux de ce territoire merveilleux,  cette campagne fut une vraie chance pour nous.

Je n’ai ni remords, ni regrets.

 J’ai travaillé dans cette campagne avec un binôme, Marie-Christine Bodinier et une équipe formidable et engagée qui a « mouillé » la chemise pour défendre la majorité départementale que nous représentons. Je ne les remercierai jamais assez pour leur mobilisation et leur travail.

Nous maintiendrons et continuerons nos engagements avec nos compétences respectives et notre volonté, pour les habitantes et les habitants de la Côte Vermeille, ils en auront besoin.

Quant au deuxième tour du 27 juin prochain, nous appelons les électeurs à faire barrage à l’extrême droite en apportant leurs suffrages à la liste républicaine la mieux placée ».

 

 

//////////     //////////     //////////

 

Association Catalunya espagne France :

 

« Nous avons pris note des résultats du scrutin d’hier soir et apportons les commentaires suivants :

 
– la liste Agissons Pays Catalan composée de soutiens notoires au séparatisme catalan, voire de séparatistes eux-mêmes, n’a réussi qu’un score d’environ 5 % de voix exprimées. Cela montre que les gens qui ont voté n’adhèrent pas à certaines idées d’outre-Pyrénées comme voudraient le faire croire une bonne partie des élus du département.
– A notre sens, dans le canton d’Illibéris, en divulguant sur sa page Facebook personnelle (mais consultable par tous) à 19h07 les résultats partiels sur la commune d’Elne, le maire-candidat N.Garcia-Benaiges viole une nouvelle fois le Code Electoral (ce qui ne remet bien entendu pas le résultat) comme il l’avait fait en 2020 à deux reprises.
 
Nous serons vigilants sur la suite des élections ».
Les Français à Perpignan
//////////     //////////     //////////
« Un résultat régionaliste historique !
 Les élections départementales de ce dimanche 20 juin ont révélé la percée de la force régionaliste « Le Pays Catalan, C’est vous ! ». Le patriotisme local que nous défendons, basé sur la promotion économique et touristique d’un territoire identitaire, a séduit une proportion d’électeurs jamais acquise par un mouvement régionaliste dans notre département : 8,58 % pour Joël Diago et Jamila Mekoui dans le canton de la Vallée de l’Agly, 7,01 % pour Jordi Vera et Céline Davesa dans le canton des Aspres, 6,29 % pour Marie-Claude Auvergne et Michel Roca dans le canton Perpignan-Le Vernet, 21 % pour Joan Nou et Emilie Benzaken dans la commune de Baixas.
Ces performances ont été obtenues sans la publicité médiatique offerte aux formations classiques. Elles sont le fruit d’une alliance gagnante entre les mouvements locaux Oui et Pays Catalan et Agissons. Ces chiffres doivent être augmentés, mais notre addition de forces est déjà décisive pour le second tour. Désormais, une proportion significative de citoyens du Pays Catalan fait confiance à une offre politique locale, enracinée, attentive aux problématiques réelles et non pas aux intérêts d’appareils.
Nos choix de reconquête des friches agricoles, de défense de la viticulture et de montée en gamme du tourisme, en rupture avec le prêt-à-penser centralisé, consolident un courant d’idées adapté aux défis de notre temps. Notre boussole est l’intérêt général des Pyrénées-Orientales.
Des milliers d’électeurs l’ont compris, nous les en remercions. Nous allons nous employer à transformer cette émergence en mouvement consolidé, vers les prochaines échéances ».
Le Pays Catalan C’est Vous
//////////     //////////     //////////